De Fralib à la BnF, défendons-nous contre les suppressions d’emplois (16/10/2014)

Section de la Bibliothèque nationale de France

2010, la multinationale Unilever (agro-alimentaire, vaisselle…) décide de fermer l’usine de thé et de tisane Fralib à Gémenos, juste à côté de Marseille. Unilever, c’est un groupe dont les bénéfices se chiffrent en milliards d’euros tous les ans.

Alors rien de plus normal pour ce groupe de fermer l’usine qui produit les marques Lipton et Eléphant, sa dernière en France, afin de délocaliser la production en Pologne et de gagner encore un peu plus d’argent. Peu lui importe de mettre 150 personnes au chômage au passage et de priver ces salarié-e-s de tout avenir.

Mais les salarié-e-s de Fralib ne se laissent pas faire. Ils/elles résistent, occupent leur usine, reprennent le contrôle de leurs machines, appellent au boycott de Lipton et font tout pour garder leur droit de travailler, vivre et décider. Leur lutte continue encore aujourd’hui.

Au-delà de leur lutte, ce qui se passe à Fralib pose des questions qui nous concernent tous et toutes. Comment résister face à la vague de plans sociaux que multiplie le patronat (PSA, Sanofi…) et l’Etat (RGPP et ses suites) ? Comment défendre un travail digne permettant d’avoir un revenu digne pour vivre ? Qui produit les richesses ? Quelles alternatives face à ce désastre social ?

C’est pourquoi, afin de soutenir la lutte des travailleurs/ses de Fralib et de débattre de ces questions importantes, la section SUD Culture de la BnF organise le :

 MARDI 16 OCTOBRE 2012,

DE 12H A 14H,

LOCAUX SYNDICAUX

(T4, niveau A2)

Une projection du film de Claude Hirsch : « Pot de thé / pot de fer » (durée 70 minutes), suivi d’un débat, avec la participation d’un-e intervenant-e de Solidaires Industrie (sous réserve).

Alors, soyons nombreux-ses à ce rendez-vous !

(Vous avez droit à une heure d’information syndicale mensuelle sur le temps de travail, décret de 1982)

Publicités