Lettre d’information syndicale aux contractuel-le-s de la BnF (09/2014)

Section de la Bibliothèque nationale de France

Local syndical Tolbiac, T4, A2, poste : 49.24, messagerie : sud@bnf.fr

* Lancement des concours réservés de bibliothécaire et de conservateur/trice dans le cadre de la loi Sauvadet :

Le ministère de l’enseignement supérieur vient d’ouvrir des concours réservés de Bibliothécaire et de Conservateur/trice, dans le cadre de la loi dite Sauvadet de mars 2012, afin de permettre la titularisation des agents contractuel-le-s de catégorie A.

La BnF a failli ne pas pouvoir s’associer à ces concours, le ministère de la Culture ayant tardé à donner son accord pour que cela puisse être le cas. Mais devant plusieurs interventions, dont celle de notre organisation syndicale, ces concours sont finalement bien ouverts aux agents contractuel-le-s de la BnF.

L’inscription est possible à ces concours réservés jusqu’au 21 octobre 2014, cela peut se faire en ligne à cette adresse : http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid71695/s-inscrire-aux-recrutements-reserves-des-personnels-des-bibliotheques.html

Les deux concours réservés, celui de bibliothécaire et celui de conservateur/trice, se composent de deux épreuves. Une épreuve écrite d’admissibilité, qui aura lieu le 4 février 2015 pour le concours de bibliothécaire et le 17 avril 2015 pour le concours de conservateur/trice, puis un entretien orale d’admission, qui s’appuiera sur un dossier de Reconnaissance des Acquis de l’Expérience Professionnelle, qui sera à renvoyer avant l’épreuve orale.

Par ailleurs, il faut savoir qu’en cas de réussite à ces concours réservés, les agents seront bien nommé-e-s à la BnF, sur place donc, mais qu’ils/elles devront malgré tout faire au préalable une période de stage à l’ENSSIB, qui est d’un an pour les bibliothécaires et de 18 mois pour les conservateurs/trices.

Pour notre organisation syndicale, ces concours réservés, malgré toutes leurs limites (exclusion d’un grand nombre de « vacataires » du processus de titularisation et imposition d’épreuves types concours à des agents déjà en postes depuis des années), sont l’occasion de titulariser le plus d’agents contractuel-le-s possibles et donc de renforcer le nombre de fonctionnaires au sein de la BnF. C’est pourquoi nous réclamons de la part de la direction de la BnF des mesures pour faciliter le plus possible ce processus :

* Une information personnalisée des agents contractuel-le-s concerné-e-s sur ce que seront leurs salaires réels une fois titularisé-e-s. Le simulateur mis en ligne sur Biblionautes ne calcule que des moyennes et ne donne que des informations floues ou imparfaites, ce qui peut induire en erreur des agents qui sont de ce fait poussé-e-s à ne pas passer ces concours. Des simulations précises, faites lors de rendez-vous des agents avec la DRH, prenant en compte tous les paramètres, dont le régime indemnitaire, sont donc nécessaires pour que l’information soit la plus complète et exacte possible.

* L’engagement de la BnF d’appliquer le régime indemnitaire le plus favorable possible, dans la limite des plafonds normaux, aux agents titularisé-e-s dans ce cadre là, afin de limiter les pertes de salaires éventuelles pour favoriser le fait de devenir fonctionnaire. La loi garantie déjà au moins 80 % du salaire antérieur, mais il faut aller au-delà, en utilisant l’enveloppe budgétaire spécifique au processus de titularisation Sauvadet que la BnF a reçu. Tous les efforts possibles doivent être fait en ce sens.

* La mise en place de formations dès que possible au sein de la BnF pour préparer tous/toutes les agents inscrit-e-s aux concours réservés de catégorie A, que ce soit pour les épreuves écrites ou pour les épreuves orales, ainsi que pour la réalisation du dossier RAEP.

* L’engagement de la BnF de demander autant de postes dans le cadre de ces concours qu’il y a d’agents de la BnF qui y sont inscrit-e-s, afin de favoriser au maximum leur titularisation.

* La discussion, dès la réussite des concours, sur les affectations de ces agents lors de leurs retours à la BnF, afin de leur garantir un poste intéressant (souvent celui qu’ils/elles occupent déjà) après leurs périodes de stages à l’ENSSIB et de faciliter celles-ci.

Tous doit être fait pour qu’il y ait le plus de titularisation possible dans le cadre du processus Sauvadet ! Mais il faut aussi un vrai plan de titularisation de tous/toutes les précaires qui en sont exclu-e-s !

Publicités