Communiqué de soutien aux agents du CPOA de Sainte-Anne en grève (13/10/2014)

SUD Culture Solidaires

 

La section syndicale SUD Culture de la Bibliothèque nationale de France tient à apporter tout son  soutien  aux  agents  en  grève  du  CPOA  du  centre  hospitalier  Sainte-Anne  et  à l’intersyndicale CGT-FO-SUD Santé-Social qui les appuie. Nous soutenons vos revendications sur une augmentation du personnel pour faire face à la charge de travail, sur les formations et sur le respect de vos congés et repos, car nous sommes aussi confrontés à des problèmes sur ces sujets.La situation dans votre service témoigne de la dégradation générale de la situation dans les hôpitaux publics,  à  travers  le  sous-effectif,  l’impossibilité  pour  les  agents  de  poser  leurs congés et récupérations, la perte de moyens. Cela a bien sûr des conséquences négatives sur vos conditions de travail, mais cela a aussi des conséquences néfastes pour l’accueil et la prise en charge des usagers-ères.

La situation que vous subissez à Sainte-Anne est la conséquence de la politique d’austérité qui touche de plein fouet le service public de la santé depuis plusieurs années et que les nouvelles décisions du gouvernement ne feront qu’aggraver, à travers le pacte de responsabilité et le PLFSS. Tout cela sous la pression du patronat qui veut casser encore plus les services publics et  les  droits  des  travailleurs/ses,  en  particulier  des  agents  publics  (fonctionnaires  ou contractuel-le-s), pour accroître ses profits. Nous connaissons les mêmes attaques au ministère de la Culture, à travers la RGPP puis la MAP, qui continue la casse de notre service public. Face à ces attaques, les mobilisations comme la vôtre sont essentielles. Mais il faut aussi faire converger les luttes. La convergence des hôpitaux en lutte est une première étape, afin de construire un grand mouvement permettant d’obtenir un service public de la santé de qualité,répondant à tous les besoins des usagers/ères, avec le personnel statutaire nécessaire et les moyens matériels suffisants. Mais la question d’une large mobilisation de toute la fonction publique, pour les emplois, contre la précarité, pour les salaires, est posée.C’est en étant solidaires entre services publics et nous mobilisant collectivement que nous ferons reculer le gouvernement !

Publicités