Victoire sur l’accès au parc de logement social de la BnF aux « vacataires » sans condition de quotité horaire !

Lors du point consacré à la politique de logement de la BnF au Comité Technique du 15 avril, la section SUD Culture de la BnF a de nouveau demandé l’accès sans condition de quotité horaire au parc de logement social de la BnF pour les « vacataires ».

En effet, si l’accès aux logements sociaux du ministère de la Culture est ouvert sans condition de quotité horaire à tout-e agent-e non titulaire à temps incomplet ayant cumulé un an d’ancienneté, l’accès au parc locatif de la BnF était jusque maintenant réservé aux agent-e-s effectuant au moins 100h par mois, et présentant 2 ans d’ancienneté. Cette mesure, déjà dénoncée par la section SUD Culture de la BnF dans le passé, excluait de fait une très grande partie des agent-e-s non titulaires à temps incomplet de la BnF, plutôt embauché-e-s sur des contrats de 70h à 80h et atteignant rarement les 100h même avec de l’ancienneté.

Notre organisation syndicale a donc de nouveau dénoncé l’absurdité de cette mesure et pointé du doigt le paradoxe d’exclure de mesures sociales sur lesquelles la BnF à la main les agent-e-s les plus financièrement fragiles de notre établissement. Selon nous, cette mesure devait d’autant plus être modifiée que la BnF est responsable de la précarité dans laquelle elle maintient une partie de son personnel, notamment en refusant de répondre concrètement sur le passage à 110h de ces mêmes agent-e-s. Suite à notre intervention, la direction a fini par accepter d’ouvrir l’accès au parc de logement social BnF aux « vacataires », sans condition de quotité horaire et avec un alignement sur les conditions en vigueur au Ministère de la Culture. L’application de cette mesure est prévue à compter du 1er juillet.

La section SUD Culture de la BnF se satisfait donc que ce dossier ait pu aboutir positivement et que soit ainsi mis fin à une injustice touchant depuis plusieurs années les agent-e-s les plus précaires de la BnF, et sera très attentive aux conditions de la mise en place de cette mesure.

Pour gagner de nouveaux droits, continuons à lutter tous/tes ensemble contre la précarité à la BnF !

Publicités