Samedi 28 mai : encore une belle journée d’action contre la précarité et le sous-effectif à la BnF !

28_mai_greve_bnPour le quatrième samedi consécutif, les personnels de la BnF et en particulier les agent-es contractuel-les avaient appelé à faire grève contre la précarité et le sous-effectif. Les personnels se sont réunis dans le hall d’entrée vers 9h30 pour distribuer des tracts aux lecteurs / lectrices et accrocher plusieurs banderoles à l’intérieur et à l’extérieur du Hall. Vacataires et titulaires en grève ont entonné à plusieurs reprises slogans et chansons : « Vacataires en colère ! » « 110h pour tous les vacataires ! » ainsi que la désormais célèbre Katyusha des vacataires. Une première manifestation a eu lieu dans le déambulatoire du Haut-de-Jardin avant l’assemblée générale. Il a été décidé de reconduire la grève pour un cinquième samedi, à savoir le samedi 4 juin, car si une réunion de négociation avec la direction aura enfin lieu lundi (il aura quand même fallu attendre un mois pour que la direction prenne contact avec les personnels en lutte), aucun début de proposition n’a été avancé par celle-ci.

En milieu de journée, rendez-vous avait été donné aux soutiens extérieurs, camarades et secteurs en lutte. Après un nouvelle manifestation bruyante et revendicative dans les couloirs du Haut-de-Jardin, les caisses ont été bloquées dès 13h rendant les expositions et l’accès aux salles du HdJ gratuites pour toute la journée. Agent-es grévistes et soutiens extérieurs ont alors partagé un repas convivial devant les caisses fermées.

28mai16_grevebnfEn début d’après-midi, les camarades en lutte ont pu prendre la parole : cheminots de SUD Rail Austerlitz, collectif des précaires de l’Enseignement supérieur et de la recherche, précaires de la bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne, collectif des précaires de Paris 8 et une bibliothécaire et syndicaliste CNT de l’Ecole spéciale d’Architecture. Ensuite, de nombreux/ses camarades et agent-es grévistes sont descendu-es en Rez-de-Jardin pour la troisième manifestation de la journée. Comme les samedis précédents, des lecteurs et lectrices ont applaudi à leur passage et certain-es ont rejoint les manifestants. Après une dernière manifestation bruyante, grévistes et personnes solidaires ont fait irruption dans le petit auditorium où une conférence se tenait, une déclaration ont été lue, qui a été largement applaudie par le public.

Toujours déterminé-s et mobilisé-es, les vacataires ne lâcheront pas l’affaire !

Publicités