LE COMPTE N’Y EST PAS… LA LUTTE CONTINUE !

CGT – FSU – SUD Culture Bibliothèque nationale de France

GRÈVE RECONDUITE SAMEDI 4 JUIN

Pour un quatrième samedi consécutif, le 28 mai, les agent-e-s de la BnF, notamment les plus précaires, ont fait grève pour dénoncer les coupes budgétaires, la précarité dans laquelle une partie du personnel est maintenue et les sous-effectifs. Manifestations, irruption au petit auditorium et blocage des caisses dès 13h ont montré à nouveau la détermination des agent-e-s- en lutte !
La première réunion de négociation avec la direction lundi 30 mai a permis d’avancer sur certaines revendications : passage et embauche en CDI pour les vacataires sur besoins permanents mis en place au 1er octobre ; accord de principe pour la comptabilisation intégrale du temps de travail dans GTA ; appel de la liste complémentaire de magasiniers/ères en 2 fois : 8 personnes en septembre et le reste de la liste d’ici la fin du 1er semestre 2017. Cependant, les propositions de la direction concernant le passage à 110h sont inacceptables ! Seul-es 19 vacataires seraient concerné-es ! Rien n’est proposé pour les autres que de suivre des formations de préparation aux concours. Les collègues sur contrats recherche, Relire ou filiale, sont exclu-es, tout comme les agent-e-s des vestiaires temporairement. De même, la BnF ne s’est pas engagée sur l’arrêt des suppressions de postes en 2017 et 2018. Les agent-e-s et les organisations syndicales appellent donc à reconduire la grève samedi 4 juin pour gagner sur toutes leurs revendications :

> passage à 110h par mois de TOUT-ES les vacataires qui le souhaitent, pour une augmentation significative des salaires.
> appel rapide et intégral de la liste complémentaire du recrutement direct de magasiniers/ères, pour titulariser les précaires en attente et aussi renforcer les équipes
> organisation d’un vrai plan de titularisation au Ministère de la Culture

La BnF, premier établissement du ministère de la Culture, a été le premier à subir les coupes budgétaires liées aux politiques d’austérité. L’intersyndicale CGT-FSU-SUD Culture de la BnF, réclame plus que jamais : arrêt des suppressions de postes, hausse des budgets, renforts en personnels titulaires, amélioration des conditions de travail, fin de la marchandisation des collections…

Face à la mobilisation toujours aussi forte du personnel, la direction de la BnF et le Ministère de la Culture doivent apporter des vraies réponses !

Samedi 4 juin
Rendez-vous à tous les personnels
09h30 Hall EST !

Publicités