Stop aux provocations !

Intersyndicale BnF : CGT- FSU- SUD Culture

Mépris des tutelles pour les revendications des agent-e-s de la BnF

Jeudi 23 avril, une délégation réunissant organisations syndicales et personnels non syndiqués est intervenue lors du Conseil d’Administration de la BnF pour demander au Ministère de la Culture et Bercy des réponses immédiates sur l’arrêt des suppressions de postes en 2017 et les rallonges budgétaires nécessaires à la mise en place des récentes avancées obtenues par les personnels en lutte, notamment le passage à 110h des plus précaires de notre établissement.

Les tutelles n’ont pas daigné émettre d’engagements pour répondre à des revendications pourtant scandées depuis plusieurs mois, depuis les instances de la BnF jusqu’au cabinet de la Ministre de la Culture. Cette absence de réponse est une provocation de trop pour les agent-e-s de la BnF en lutte et dont les missions, les emplois et les conditions de travail ont été sciemment sacrifiés pour faire des économies depuis de trop nombreuses années.

Hémorragie budgétaire : sérieuse alerte pour les personnels de la BnF !

Combien de temps devrons-nous payer les politiques antisociales ?

270 suppressions de postes en 7 ans.

Dizaine de millions de baisses de crédits imposée par le Ministère de la Culture.

Tensions dans les services, souffrance au travail, stress et surmenage devenus le quotidien de la BnF.

Précarité structurelle et service public à moindre coût sur le dos des « vacataires ».

Equivalent de 60 postes couverts par an par les heures écrêtées, donc sans embauche.

Jusqu’où accepterons-nous d’aller?

Dégel du point d’indice, régime indemnitaire des agent-e-s, augmentation des quotités horaires des « vacataires » :

Sans rallonge budgétaire, c’est l’asphyxie de la BnF !

Non aux vacances et aux suppressions de postes !

Non au sacrifice de nos missions !

Exigeons des tutelles les moyens indispensables pour enrayer cette situation !

Après 3 préavis et 6 samedis de grève consécutifs depuis le 07 mai, 3 réunions de négociation avec la Direction de la BnF, nous n’accepterons pas que les avancées obtenues grâce à la détermination des personnels de la BnF restent subordonnées à des décisions interministérielles renvoyées sans cesse à des réunions ultérieures.

Résistons tous et toutes ensemble!

Samedi 25 juin : Assemblée Générale 12h30-13h30 Locaux syndicaux Tolbiac (point sur les négociations en cours et les avancées obtenues pour les « vacataires »)

Mardi 28 juin : GRÈVE et Assemblée Générale 08h30 HALL EST !

+ journée de mobilisation contre la Loi Travail

 

Publicités