LA BNF AU BORD DE L’ASPHYXIE BUDGÉTAIRE

Intersyndicale BnF : CGT- FSU- SUD Culture

Alors que la Direction de la BnF et les organisations syndicales s’attendaient lors du dernier conseil d’Administration à des annonces positives de la part du Ministère de la culture concernant les budgets, l’arrêt des suppressions de postes et la résorption de la précarité, il n’en est rien :

Il manque 755 000€ à la BnF pour prendre en charge les augmentations de salaires des personnels
L’augmentation du point d’indice qui doit intervenir au premier juillet n’a pas été financée par des crédits supplémentaires du ministère. Afin de combler ce manque, plusieurs scénarios néfastes sont possibles :
>  réduire le montant des primes
>  laisser vacants des postes suite aux départs de collègues afin de récupérer cette masse salariale (cela s’ajoutant évidemment aux suppressions de postes déjà annoncées)

Aucun crédit du ministère pour l’augmentation des quotités horaires des « vacataires »
Bien que le passage à 110h/mois des « vacataires » – à la BnF, ils et elles font entre 80 et 90h/mois – soit une instruction du ministère, ce dernier ne donnera pas un euro de plus à la BnF. Il s’agit d’environ 130 000 euros qui manqueront en 2016 pour financer cette mesure.

Aucune annonce concernant l’arrêt des suppressions de postes
Alors que le Ministère de la culture devait apporter des réponses à la BnF lors du Conseil d’administration du 23 juin, il n’en est rien. La direction de notre établissement a juste reçu l’assurance que sa demande d’arrêts des suppressions de postes en 2017 était bien remontée jusqu’au Ministère des finances.

  •  Des crédits supplémentaires pour la BnF, c’est possible !
  •  Nos demandes sont remontées jusqu’à Bercy… Tous ensemble, maintenons la pression !

MOBILISATION GÉNÉRALE !

Mardi 28 juin : GRÈVE

Assemblée générale des personnels 08h30 HALL EST pour passer à l’action !

+ Journée de mobilisation contre la loi Travail (rdv place de la Bastille, 14h)

Publicités