Rassemblement des bibliothèques en lutte au salon du Livre le 24 mars : un premier succès qui appelle des suites !

non à la fermeture des bibliothèquesVendredi 24 mars, près d’une centaine d’agent-e-s des bibliothèques se sont rassemblé-e-s devant le salon du Livre à Paris, à l’appel des collègues des bibliothèques de Grenoble. Ceux-ci/celles-ci luttent depuis 2016 contre le plan d’austérité que leur impose la mairie Les Verts / Front de Gauche et qui prévoit la fermeture de bibliothèques (2 bibliothèques déjà fermées), des suppressions de postes importantes, des baisses de budget, etc…

Ce rassemblement était donc en premier lieu une action de soutien à nos collègues de Grenoble qui sont monté-e-s au salon du Livre pour faire entendre leur lutte. Mais c’était aussi l’occasion de faire converger toutes les bibliothèques en lutte et il y en a beaucoup, car partout, les bibliothèques municipales subissent des coupes budgétaires, des pertes de postes, un management agressif, la remise en cause de leurs missions de service public, mais aussi des pressions pour ouvrir le dimanche par exemple sans effectif supplémentaire. Face à ces problèmes communs, la mobilisation doit donc aussi être commune et c’est pour cela que des agent-e-s des bibliothèques de Clamart, de la Plaine-Commune, de Paris, de Vitry, de Nantes, etc… se sont retrouvé-e-s aux côtés des agent-e-s de Grenoble.

Parce que nous subissons à la BnF les mêmes problèmes d’austérité, de baisse du budget, de suppressions de postes, de remise en cause de nos missions, de précarité et parce qu’il faut une action commune de toutes les bibliothèques, quelques soient leurs statuts, pour défendre le service public de la lecture, la section SUD Culture de la BnF avait appelé à ce rassemblement et nous y avons pris part de manière importante, aux côtés d’autres collègues et camarades de la BnF, mais aussi de nos camarades de SUD Collectivité Territoriale de Grenoble, de Saint-Denis ou de Paris. Nous avons aussi pris par à la conférence de presse qui a suivi et qui a permis non seulement de faire le point sur la situation difficile de beaucoup de bibliothèques (nous sommes intervenus pour ce qui est de la BnF), mais aussi de dégager des perspectives d’actions afin de poursuivre la lutte ensemble.

Notre organisation syndicale se félicite du dynamisme et de l’étendue de cette mobilisation. Il faut maintenant l’approfondir et y entraîner tous les établissements possibles. Les problèmes sont les mêmes dans les bibliothèques municipales, dans les bibliothèques universitaires, à la BnF, à la BPI, à la BSI. Il faut donc une action commune et des initiatives de luttes fortes. Comme lors de la mobilisation commune entre la bnF, la BPI et la BSI en 2013, comme lors des convergences avec les collègues précaires de la BULAC, de la BU de la Sorbonne ou de la BU des Grands Moulins en 2016, comme lors de la mobilisation pour la bibliothèque de la MSH, il faut fédérer nos luttes.

Défendons le service public de la lecture !

Des moyens, des crédits, du personnel pour les bibliothèques !  

Quelques articles sur le rassemblement et la conférence de presse qui l’a suivie :

http://parisculturesociale.over-blog.com/2017/03/la-voix-de-l-association-des-bibliothecaires-de-france-doit-etre-plus-ferme.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

http://parisculturesociale.over-blog.com/2017/03/une-centaine-de-bibliothecaires-manifestent-a-livre-paris.html

http://parisculturesociale.over-blog.com/2017/03/les-bibliothecaires-a-livre-paris-il-faut-defendre-notre-metier-au-niveau-national.html

https://www.actualitte.com/article/monde-edition/les-bibliothecaires-a-livre-paris-il-faut-defendre-notre-metier-au-niveau-national/70386

https://www.facebook.com/pg/Biblioth%C3%A9caires-de-Grenoble-en-lutte-340845656250173/videos/?ref=page_internal

Publicités