Hausse irrégulière du prix des repas à la cantine de Richelieu, Elior doit rembourser les usagers-ères qui en ont été victimes !

Communiqué de la section SUD Culture de la BnF, le 22 septembre 2017

Depuis le 4 septembre, les usagers-ères de la cantine de Richelieu, qu’ils/elles soient agent-e-s de l’INHA, de la BnF ou d’autres établissements, subissent une augmentation de 6 centimes du prix de leurs repas. Notre organisation syndicale a signalé dès le début un problème au sujet de ces prix auprès du service compétent de la BnF.

Or, il s’avère que cette augmentation tarifaire n’a été portée à la connaissance ni de la BnF, ni de l’INHA et n’a pas fait non plus l’objet d’une information préalable auprès des usagers-ères de la cantine. Elle résulterait d’une erreur de la part de la société Elior, qui n’a manifestement pas respecté ce qui est prévu dans le cahier des charges relatif à la prestation dans le cadre de la cantine de Richelieu.

De ce fait, cette augmentation du prix du repas est irrégulière et les agent-e-s qui ont été à la cantine depuis le 4 septembre doivent donc normalement se faire rembourser tous les trop-perçus versés à Elior lors de leurs différents repas.

En principe, la société Elior est censée informer les usagers-ères de cette erreur et des modalités précises de remboursement. Si cela n’est pas le cas ou s’il y a des difficultés pour que les demandes de remboursement soient bien prises en compte, il faut immédiatement le signaler.

Notre organisation syndicale regrette vivement le comportement de la société Elior à cette occasion, qui montre une nouvelle fois que cette entreprise ne respecte pas le cahier des charges prévu dans le cadre de sa prestation et se conduit de manière inacceptable tant par rapport aux usagers-ères de la cantine que par rapport à son personnel. Ce problème de prix vient en effet s’ajouter à toutes les difficultés que connaît la cantine de Richelieu et que nous avons déjà dénoncées à plusieurs reprises (baisse de la qualité de la nourriture, absence de certains types de plats, peu de variété, attentes trop longues en caisses, problème de vaisselle, etc…).

Nous demandons à ce que les remboursements des usagers-ères lésé-e-s aient lieu le plus vite possible et que des dispositions soient prises afin de s’assurer qu’aucune des personnes utilisant cette cantine et ayant subi cette hausse de prix irrégulière ne soit oubliée. De même que les tarifs soient clairement indiqués dans la cantine pour que les facturations abusives cessent.

Plus largement, il faut que la situation de la cantine de Richelieu change vraiment et que l’INHA et la BnF prennent pour cela les mesures qui s’imposent.

 

Publicités