Préavis de grève pour le 8 mars 2018 : journée de lutte pour les droits des femmes

Pour les agent-es de la Fonction Publique (fonctionnaires et contractuel-les), retrouvez le préavis de grève pour la mobilisation du 08 mars :


Dans le secteur privé

Le droit de grève est un droit constitutionnel, reconnu à tout-e salarié-e dans l’entreprise, qu’il/elle soit syndiqué-e ou non. Tout-e salarié-e d’une entreprise peut utiliser son droit de grève. Cependant, un-e salarié-e ne peut pas faire grève tout seul, sauf s’il accompagne une grève nationale : c’est le cas par exemple du 17 mars, du 24 mars et du 31 mars, où Solidaires a lancé un appel à la grève !

Il n’est pas nécessaire que la majorité des salarié-es ou tou-tes les salarié-es de l’entreprise participent à la grève.

« Tout salarié peut s’associer à un mouvement de grève, même si aucune revendication particulière à l’entreprise n’a été formulée et même si le salarié est seul à suivre ce mot d’ordre dans l’entreprise. » (arrêt du 29 mai 1979 de la chambre sociale de la Cour de cassation)

Dans le secteur privé, les salarié-es qui veulent utiliser leur droit de grève n’ont pas à respecter de préavis.
Attention toutefois car les spécificités relatives à la grève dans les services publics, notamment l’obligation d’un préavis, s’appliquent au personnel d’une entreprise privée gérant un service public affecté à cette activité.

Il n’existe aucune durée minimum ni maximum de grève  : elle peut être de courte durée (1 heure ou même moins) ou bien se poursuivre pendant une longue période (plusieurs jours ou semaines). Elle peut être répétée.

La fiche de Solidaires « Connaître ses droits pour la faire respecter » consacrée au droit de grève apporte un certain nombre de précisions.

https://www.solidaires.org/Quelques-rappels-sur-le-droit-de-greve

Publicités