Emplois, salaires, conditions de travail : grève le 05 février + AG personnels BnF le 29 janvier !

Intersyndicale BnF CGT-FSU-SUD Culture

Emplois, salaires, conditions de travail,

TOUS EN GRÈVE LE MARDI 5 FÉVRIER

et en Assemblée Générale le 29 janvier !

             Depuis plusieurs mois, la question sociale est à nouveau au devant de la scène (bas salaires, inégal accès aux services publics et à l’université, réforme des retraites et droit des chômeurs, etc.). Alors que les gouvernements successifs ont multiplié les cadeaux au patronat et aux grandes fortunes, il est temps de réclamer des hausses de salaires, des créations d’emplois et de défendre les services publics.

            A la BnF, depuis maintenant 8 mois, les personnels se mobilisent, soutenus par nos organisations syndicales afin de mettre fin au sous-effectif, de contrer une réorganisation régressive du service public, pour réclamer l’appel de l’ensemble de la liste complémentaire du dernier recrutement de magasiniers et une vraie solution à la précarité vécue par les « vacataires ». Cette mobilisation a déjà permis le passage en CDI de 6 collègues, de préserver la prime de fin d’année et la redistribution de 540 000 euros avec un plan d’action pluriannuel de revalorisation des primes.

            Par ailleurs, les personnels sont toujours en attente d’avancées rapides et concrètes pour l’amélioration de leurs conditions de travail, notamment en locaux aveugles, sur l’ensemble des sites, ce qui est une obligation dans le cadre du protocole de sortie de grève de 2016.

Alors même que la BnF atteindra les 304 suppressions de postes cette année, la dégradation de nos conditions de travail va s’amplifier avec le programme Action Publique 2022 (120.000 suppressions d’emplois en 3 ans dans la fonction publique, moins 15 milliards d’euros de budget, attaques contre le statut des fonctionnaires, réduction des services publics…).

La réorganisation FORCÉE du service public en 2019, un coup dur pour les PERSONNELS :

Au lieu de combattre le sous-effectif engendrant la dégradation des conditions de travail et des services aux usagers, la direction prévoit par cette réorganisation :

  • la révision du règlement intérieur permettant l’augmentation du nombre de samedis à effectuer par les agents titulaires C mais aussi A et B (de 10 par an réglementaire à 14 ou 16 par an)
  • l’attribution des heures supplémentaires uniquement sur les samedis en service public (avec perte de la récupération)
  • la création de cycle de travail mardi-samedi, banalisant les samedis travaillés, supprimant une journée pour les tâches internes (mais aussi les possibilités de formations et de réunions se déroulant le lundi) et fragilisant notre droit aux récupérations dues aux samedis
  • l’arrêt des communications des magasins le samedi matin (entre 9h-14h), ce qui entraîne le report des prélèvements sur les équipes du vendredi et sur le samedi après-midi
  • le recours à des contrats « étudiant » de 10 mois (à la place de « vacataires » en CDI), contrats ultra précaires accompagnés de droits amoindris (plus d’avancement de salaires, plus d’accès au parc du logement social, plus d’accès aux prestations sociales), ce qui serait un recul social énorme…

Par ailleurs, la direction de la BnF planche actuellement sur un alignement des amplitudes horaires d’ouverture (salles de lecture, galeries d’exposition) entre les sites de Richelieu et de Tolbiac à l’horizon 2021 !

Mais les problèmes de sous-effectif, d’augmentation des charges de travail, de réorganisations incessantes, de souffrance au travail touchent toutes les directions, toutes les catégories et tous les métiers, que ce soit à la DPU ou à la DRH !

QUELLES ALTERNATIVES ? EFFECTIFS, CDISATION, AUGMENTATION DES SALAIRES !

Face à cela, il faut continuer à agir pour faire aboutir nos revendications et nos solutions :

> L’arrêt des suppressions de postes et des effectifs suffisants pour assurer nos missions

> Des budgets à la hauteur de nos besoins

> L’amélioration des conditions de travail

> L’appel intégral de la liste complémentaire du recrutement direct des magasiniers avant novembre 2019 (date de son échéance) et mise en place réelle d’un volet interne pour les prochains recrutements

> La CDIsation des 12 collègues « vacataires » à qui la direction avait promis un CDI en décembre et la régularisation des CDD abusifs

> La fin des réorganisations régressives et le retrait du projet de la contre-réforme du service public

Mais aussi, à un niveau plus général, nous devons obtenir :

> Le retrait d’Action Publique 2022 (nouvelle attaque contre la fonction publique)

> Des créations massives d’emplois statutaires

> L’augmentation des salaires, à travers la hausse du point d’indice et une revalorisation en particulier pour les bas salaires, avec un salaire minimum de 1 800 euros brut

> La défense inconditionnelle du système de retraite par répartition

> L’abrogation du jour de carence

Une politique fiscale et sociale plus juste, avec des revalorisations des minimas sociaux et des retraites.

mégaphone


ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES PERSONNELS

MARDI 29 JANVIER 12H30-13h30*

HALL OUEST

 ► Retrouvons-nous pour parler de la situation à la BnF, de nos revendications et voir ensemble comment les faire aboutir !

► Mobilisons-nous plus largement pour l’augmentation des salaires

► Gagnons le renforcement des effectifs de la BnF, luttons contre la précarité et les réorganisations forcées

* Vous avez le droit à une 1h d’information syndicale sur votre temps de travail pour assister à cette AG, en prévenant votre service !


TOUTES ET TOUS EN GREVE MARDI 5 FÉVRIER!

 

 

Publicités