3ème mois de lutte des travailleurs sans-papiers de Chronopost Alfortville Avec eux, rassemblons-nous devant la Préfecture (mercredi 11 septembre 17h)!

Communiqué

3ème mois de lutte des travailleurs sans-papiers de Chronopost Alfortville
Avec eux, rassemblons-nous devant la Préfecture !

Présents nuit et jour devant l’agence Chronopost d’Alfortville depuis le 11 juin, des dizaines de travailleurs sans-papiers en grève, soutenus par de nombreux sans-papiers d’autres entreprises, se battent pour exiger leur régularisation.

Chronopost (filiale à 100% de La Poste, elle-même propriété de l’État) exploite ces travailleurs en secachant derrière un système de sous-traitance en cascade, impliquant la société Derichebourg et des sociétés d’intérim comme Mission Intérim. À ce jour, aucune de ces sociétés ne veut se reconnaître comme employeur de ces travailleurs et leur donner les documents permettant leur régularisation.

Ce duo, La Poste-Derichebourg, profite des menaces qui pèsent sur les sans-papiers pour les exploiter sans vergogne : temps partiel imposé, embauche à 3 ou 4 heures du matin, refus de payer les heures sups., pas de droit aux pauses, menaces de renvoi en cas de  maladie…

De son côté, l’État, à travers les ministères de l’intérieur et du travail, affiche depuis le 11  juin une complicité permanente avec la Poste et ses sous-traitants !

Malgré plusieurs demandes, soutenues par de nombreux-euses élu-e-s du département,  la Préfecture du Val-de-Marne, hormis une entrevue sans lendemain en mairie d’Alfortville fin juillet, n’a toujours pas reçu ces travailleurs en lutte et leurs soutiens.
Les travailleurs sans papiers du piquet Chronopost Alfortville ont multiplié tout l’été les  manifestations pour se faire entendre et exiger leur régularisation.

Après trois mois de lutte, les travailleurs sont toujours là, debout et déterminés à obtenir  satisfaction !

Il est temps de recevoir les postiers sans-papiers d’Alfortville !

 La Poste et ses sous-traitants doivent reconnaître leurs responsabilités d’employeurs et donner les documents nécessaires à la régularisation !
 La Préfecture doit les régulariser !

Mercredi 11 septembre à 17H
Rassemblement devant la Préfecture à Créteil

(Av. du Gal De Gaulle-M° Créteil Préfecture)

Pétition : http://chng.it/XWfPjQyNBB
Cagnotte : https://www.lepotsolidaire.fr/pot/7g909is1


CTSPV _ SUD PTT _Solidaires 94 _ CNT SO
Soutenus par FSU-94 UL CGT Alfortville / Maison-Alfort CGT-TEFP 94

Publicités