On va gagner!

Union syndicale Solidaires

Les obstacles sur Le chemin du gouvernement s’accumulent…

– Le projet de Loi sur la retraite est mauvais : en partie inconstitutionnel, il est totalement flou sur l’aspect financement.
Le recours aux ordonnances est excessif et limite le débat parlementaire à peau de chagrin = c’est le Conseil d’État qui l’a dit le 25 janvier dernier !
– La conférence sur le financement va faire pschitt : demandée par la CFDT… celle-ci se prend les pieds dans le tapis puisque le gouvernement ne laisse que l’augmentation de l’âge d’équilibre pour réguler son système = on partira soit avec moins de pension au même âge, soit de plus en plus tardivement à 65 voire 67 ans !
– Les critiques du gouvernement viennent de toutes parts : salarié-es et leurs syndicats, professionnels de la justice ou de la santé, associations de défense des droits des travailleur-euses handicapé-es.

La population dans sa majorité rejette ce projet injuste :

Les simulations du gouvernement sont tronquées car elles s’appuient sur un âge d’équilibre fixe…à 65 ans alors que le système prévoit qu’il augmente régulièrement. Les simulations faites par le collectif « Nos retraites » attestent ce que nous disons depuis des mois :
→ une majorité de la population va être paupérisée avec le calcul sur l’ensemble de la carrière
→ les plus précaires, les chômeur-euses, les femmes, seront les grandes perdant-es
→ les cadres supérieur-es s’en sortiront mieux que les employé-es
→ tout-es celles et ceux qui ont des métiers pénibles seront obligés de partir avec une retraite de misère ou seront « cassé-es » physiquement bien avant

A chaque pas nous nous renforçons !

La mobilisation ne faiblit pas malgré ce que disent le gouvernement et certains médias :
Depuis le 5 décembre 2019, tous les jours des actions et des grèves ont lieu sur l’ensemble du territoire : c’est aujourd’hui dans le secteur de l’énergie, le traitement des ordures ménagères, chez les avocat-es, avec de plus en plus de lycéennes mobilisés sur la réforme du bac, avec les profs et les chercheur-euses, la culture. On a une multiplication des dépôts des outils de travail, des milliers de personnes dans les manifestations, des marches aux flambeaux partout, des actions de femmes. Les cheminots et les agent-es RATP ont fait 45 jours de grèves, il y a eu 9 journées de grève et de manifestations interprofessionnelles et ça continue. L’intersyndicale nationale contre la réforme est majoritaire et impulse un rythme déterminé de mobilisations nationales qui s’appuient sur les actions locales partout !

Malgré une répression grandissante

Comme seule réponse à la mobilisation, le gouvernement n’a de cesse de réprimer de manière souvent violente toutes celles et ceux qui luttent.
Interventions brutales des forces de l’ordre pendant les manifestations, sur les piquets de grève, mais aussi de manière intolérable devant et dans les lycées, avec des lycéen-nes qui sont matraqué-es et gazé-es, et désormais mis en garde en vue et déféré-es au parquet comme vendredi dernier dans le 20ème arrondissement ! Cette répression à l’oeuvre est aussi le signe d’un pouvoir fébrile qui veut passer en force mais se sait isolé. Nous ne nous laisserons pas intimider et continuerons de dénoncer ces violences d’État.

Nous allons les faire plier !

Un mouvement social dynamique, une stratégie qui s’inscrit dans la durée et la ténacité, nous allons les faire plier : parce que les obstacles s’accumulent devant son projet et affaiblissent ce gouvernement, parce que la détermination est intacte pour faire retirer ce projet injuste, parce que nos grèves et actions vont encore croître et s’amplifier et que
le 6 février est une étape de plus vers la victoire !

Toutes et tous en grève, en manifestation le 6 février ! Retrait du projet !

visuels-03-3