Samedi 20 mars 2021 : Journée internationale contre le racisme et les violences policières

PARIS : LES RENDEZ-VOUS DU SAMEDI 20 MARS 2021

>>>Marche nationale des familles et blessé-es contre les violences policières : RDV 13h12~place Edmond Rostand (Paris 6e)

>>>Marche des solidarités : RDV 14H~LUXEMBOURG (RERB)


Appel Stop à l’impunité ! du réseau d’entraide vérité et justice avec les familles de victimes, des blessé·e·s et des mutilé·e·s.

Depuis 10 ans, les victimes des violences d’État marchent pour la vérité, la justice et la réparation. Cette année, pour afficher leur volonté d’union, de soutien et de solidarité mutuels, elles ont décidé de créer le Réseau d’Entraide Vérité et Justice.

Ce samedi 20 mars 2021, notre réseau appelle à des marches et rassemblements partout en France, dans le cadre des Journées internationales contre les violences des forces de l’ordre et contre le racisme.

Née le 15 mars 1997 à Montréal, au Canada, la Journée internationale contre la brutalité policière s’est aujourd’hui étendue à la Suisse, à l’Allemagne, au Royaume-Uni, à la France, à la Belgique, à l’Espagne, et au Portugal, en passant par le Nigeria, les États-Unis et le Mexique. Le 21 mars, la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale est célébrée en mémoire du massacre de Sharpeville (Afrique du Sud) en 1960, où la police a tué 69 personnes noires, lors d’une manifestation pacifique contre l’apartheid.En France, les crimes et les violations des droits humains ont été institutionnalisés avec le Code noir de Louis XIV, puis le Code de l’indigé-nat. Depuis, la répression violente voire mortelle des personnes racisées est constante et elle s’étend désormais à toutes celles et tous ceux qui contestent la politique gouvernementale. Lire la suite sur le site de l’Union syndicale Solidaires


Appel de la Marche des solidarités

JOURNÉE INTERNATIONALE CONTRE LES VIOLENCES POLICIÈRES
JOURNÉE INTERNATIONALE CONTRE LE RACISME

Contrôles au faciès et harcèlement policier dans les quartiers : la police étouffe les jeunes, la justice étouffe les affaires. Et viennent les lois punitives de sécurité globale et contre le prétendu séparatisme. Chacun chez soi, les moutons seront bien gardés : de moins en moins de droits pour circuler, se rassembler, manifester.Frontières fermées aux migrant·e·s, des milliers de mort·e·s, hommes, femmes, enfants, noyé·e·s en mer, asphyxié·e·s dans des camions, tué·e·s sur les routes, dans la rue.

C’EST LA LIBERTÉ QU’ON ÉTOUFFE
Les discours de haine à l’encontre des sans-papiers prononcés par le ministre de l’Intérieur, les polémiques islamophobes initiées par la ministre de l’Enseignement supérieur, des journalistes ou « experts » fachos se relayant sur les plateaux télés pour affirmer que Trappes ce n’est plus la France à cause des musulman·e·s : on étouffe.L’extrême droite légitimée par tous ces discours ambiants, des milices identitaires qui ne cessent leurs exactions à l’encontre des migrant·e·s : on étouffe !À Calais et ailleurs, des milices d’État vandalisent les campements de réfugié·e·s, les photographes journalistes ont l’interdiction de témoigner : on crève les yeux de la presse et on étouffe la voix de migrant·e·s pour ne pas faire entendre les cris des appels à l’aide, le bruits des noyades, des violences subis et les cris de la colère.

C’EST LA SOLIDARITÉ QUI ÉTOUFFE
L’Union européenne lutte contre la propagation du virus mais bloque les migrant·e·s dans des campe-ments insalubres en Grèce. Le président Macron enferme des sans-papiers dans les centres de rétention, précarisent les foyers de travailleurs·euses immigré·e·s, laissent les migrant·e·s à la rue, les jeunes isolé·e·s sans protection, les sans-papiers sans accès aux droits.Cette politique anti-migratoire, mâtinée d’islamophobie, de nationalisme et d’autoritarisme du gouvernement actuel voudrait casser toute solidarité envers les personnes migrantes, les sans-papiers. C’est ainsi que les Obligations de quitter le territoire français (OQTF) pleuvent et sont la plupart du temps accompagnées d’Inter-diction de retour sur le territoire français (IRTF). La stratégie est d’invisibiliser tout en se servant de leur force de travail essentielle.Mais, depuis mai 2020, le mouvement des sans-papiers et la Marche des Solidarités s’opposent avec détermination et courage à cette politique. Partie prenante du mouvement social d’opposition à la politique du gouvernement Macron, elles et ils ont ouvert la voie en brisant l’interdiction de manifester le 20 mai 2020 et en construisant un mouvement qui a investi la rue et les routes de France avec les Actes 1, 2, 3 et 4 pour la régularisation de toutes et tous et la liberté de circulation et d’installation.
C’EST L’ÉGALITÉ QU’ON ÉTOUFFE.

Chacun chez soi c’est plus de racisme et de nationalisme, plus d’inégalités et de pauvreté, moins de libertés.
C’EST L’AVENIR QUI ÉTOUFFE. DE L’AIR !

Le 20 mars on manifeste pour :

• LA LIBERTÉ DE CIRCULATION ET D’INSTALLATION
• LA RÉGULARISATION DES SANS-PAPIERS
• LA PROTECTION AUTOMATIQUE, DÈS LEUR ARRIVÉE, DES JEUNES ÉTRANGER.ÈRE.S ISOLÉ.E.S
• LA FERMETURE DES CENTRES DE RÉTENTION
• L’ÉGALITÉ DES DROITS POUR TOU.TE.S DANS TOUS LES DOMAINES (TRAVAIL, LOGEMENT, SANTÉ, ÉDUCATION…)
• LE DROIT DE VOTE DES ÉTRANGER.E.S
• LA FIN DES CONTRÔLES AU FACIÈS ET DES VIOLENCES POLICIÈRES
• VÉRITÉ ET JUSTICE POUR LES FAMILLES DE VICTIMES
• ABROGATION DE LA LOI SÉCURITÉ GLOBALE
• L’ABROGATION DE LA LOI SÉPARATISME
• LA FIN DES DISCOURS STIGMATISANTS

Publicité