BnF salle D : Après l’inondation, les péripéties continuent !

Paré.e pour le service public en toutes circonstances !

SUD Culture BnF

Alors que la direction affirmait lundi en CHSCT que le problème de la salle D était géré, le 14 septembre matin après un nouveau problème technique, la salle a failli ouvrir… sans électricité.

Résultat : 80 places condamnées à 10h à l’aide de rubalises, pour cause d’intervention technique sur une majeure partie du réseau électrique de la salle basse qui avait disjoncté.

Notre organisation syndicale maintient que cette situation, très délicate à gérer pour le personnel du DEP vis-à-vis du public, aurait pu être évitée si il n’y avait pas eu l’intervention irraisonnée d’une direction accrochée à l’idée qu’il vaut mieux ouvrir à tout prix dans des conditions dégradées que pas du tout.

Plutôt que de laisser le temps nécessaire aux technicien-ne-s d’effectuer des travaux, le public a donc été accueilli dans des conditions toujours aussi mauvaises et dans une incertitude toujours réelle sur la date effective de fin de travaux.

Voici donc l’image que la direction veut donner de la BnF et de sa capacité d’accueil, au détriment d’un service public de qualité. Une fermeture en bonne et due forme – pour un temps réduit – aurait pourtant permis d’avancer sans contraintes et de ce fait l’incident de mardi matin aurait peut-être ainsi pu être évité.

La section SUD Culture de la BnF conseille à la direction, pour la prochaine étape de sa politique d’accueil du public, de fournir des k-way aux lecteurs/trices à chaque nouvelle inscription. Ainsi on sera vraiment bien certain-es que l’écriteau « ouvert » pourra rester en place, en toutes circonstances.