BnF : Affichage syndical pour l’appel à la grève féministe le 8 mars souillé : la démonstration de la nécessité de se mobiliser !

SUD Culture Solidaires / Section BnF

Une fois n’est pas coutume, les panneaux syndicaux de SUD Culture ont été la cible de quelque(s) lâche(s) nervi(s) bien isolé(s), qui après avoir arraché un certain nombre de nos affiches ces derniers mois et années avec la même couardise, s’attardent désormais à les commenter à l’aide de graffitis manifestement compulsifs et bien entendu anonymes.

Leur cible ?

Le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, c’est-à-dire le féminisme et les militant.es qui dénoncent notamment le patriarcat sous toutes ses formes, des plus vulgaires aux plus « banales », au travail et partout ailleurs. Ils s’en prennent donc en fait à toutes les femmes – et les hommes ! – qui à la BnF ou ailleurs souhaitent que la peur et la honte changent de camp, et que cessent toutes formes de domination.  

Ces commentaires nauséabonds, qui manient maladroitement le point « Godwin » préféré des réactionnaires et de l’extrême droite, raccrochent de manière ridicule des revendications féministes réelles à des questions de morale bourgeoise ou encore religieuse. Alors que nous parlons de violences concrètes et inadmissibles sur le lieu de travail, malheureusement courantes voire banalisées,  leur réaction puérile démontre par A + B la justesse de notre combat féministe…

Le patriarcat, sous ses facettes les plus « ordinaires » est bien ancré, partout, dans toute sa mauvaise foi et sa violence même passive, jusqu’à prendre la forme « humoristique » défendue par  quelques individus en mal de reconnaissance, manifestement heurtés dans leur ego et bousculés dans leurs habitudes machistes. 

La section SUD Culture de la BnF appelle à la grève féministe le mardi 8 mars, retrouvons-nous dans la rue en manifestation à partir de 13h30 depuis Gare du Nord !

Publicité