Réorganisation service au public : communiqué de l’ALU BnF

Communiqué de l’Association des Lectrices, Lecteurs, Usagères et Usagers de la Bibliothèque nationale de France renouvelant son exigence du rétablissement de la communication directe des documents toute la journée

Mardi 21 juin, au lendemain de la publication de la tribune #BnFgate dans le journal Le Monde, signée par 420 personnalités de la recherche et de la culture – à l’initiative de l’ALUBnF et des représentants des usagers élus au CA de la BnF, et avec le soutien des représentants du personnel en grève – l’ensemble des lecteurs de la Bibliothèque nationale de France ont reçu un mail leur apprenant que les représentants des lecteurs avaient proposé (mais en aucun cas obtenu) un rétablissement des communications directes des livres à partir de « 11h30 (au lieu de 9h avant la crise Covid) ».

Ce vendredi 17 juin 2022, la direction de la Bibliothèque nationale de France représentée par sa présidente, Mme Laurence Engel, et son directeur général, M. Kevin Riffault, a reçu les représentants élus des lecteurs, en l’absence de représentants du personnel et de l’Association des lecteurs et usagers de la BnF.
Au terme d’une réunion de deux heures pendant lesquelles la direction a manifestement fait pression pour que les représentants élus se dissocient des revendications communes des lecteurs, usagers et personnels en grève de la BnF, un compte rendu a été signé et diffusé sur la liste de communication de la BnF.

Il ne correspond en rien aux demandes portées depuis le 2 mai par les lecteurs, usagers et personnels qui se sont exprimés dans une pétition ayant recueilli 16 200 signatures, dans de multiples communiqués de presse et deux tribunes (Libération, 10 mai 2022 et Le Monde, 20 juin) très explicites sur les revendications et particulièrement la demande du rétablissement de la communication directe en bibliothèque de recherche de 9h à 17h.

À ce jour, aucune discussion ni négociation commune n’ont été entamées par la direction. Les propositions qui émanent de la réunion du 17 juin 2022 ne reflètent aucunement les positions défendues par l’ALUBnF contre la réforme des communications directes sur le site Tolbiac.

Nous dénonçons donc fermement d’une part la manoeuvre de division de la direction poussant à une proposition alternative non concertée sans, par ailleurs, s’engager à la mettre en oeuvre, et nous réaffirmons notre exigence irréductible du rétablissement complet des communications directes, exigence partagée par tous les signataires de la tribune du 20 juin 2022.

Le bureau de l’ALUBnF