Intersyndicale BnF CGT-FSU-SUD : Salaires, effectifs, conditions de travail, ultra-précarité : grève le JEUDI 10 novembre!

AGISSONS POUR NOS SALAIRES et une PRIME EXCEPTIONNELLE DE 500€Après quasiment dix années de « gel du point d’indice » et une revalorisation en juillet de seulement 3,5%, inférieure à l’inflation (6,2%), les salaires dans la fonction publique sont toujours en berne. Il est urgent et essentiel d’augmenter la valeur du point d’indice de façon significative.

Comme en 2013 où une prime exceptionnelle de 500 euros avait été attribuée aux catégories C du ministère de la Culture, il est nécessaire qu’une mesure de ce type soit renouvelée et étendue à tous les personnels.

A la BnF, il faut enfin que la revalorisation à l’ancienneté des primes soit appliquée. C’est un manque à gagner important puisque dans le reste du ministère de la Culture, les régimes indemnitaires des agents titulaires ayant 10 ans d’ancienneté ont été ou vont être revalorisés de 500 à 1500 euros pas an.

AGISSONS POUR LA BnF ET SES PERSONNELS
Les problèmes de sous-effectifs perdurent, les contrats précaires sans droits et pour des salaires de misères se multiplient y compris en utilisant les 20 postes gagnés suite à la mobilisation du printemps dernier, le service rendu aux lecteurs est toujours détérioré avec des restrictions d’accès aux collections le matin. La réforme de la communication des collections a également fortement dégradé les conditions de travail des personnels de magasinage et de nombreux services de la BnF sont en tension, sur tous les sites.

Face à cette situation, il faut des créations de postes pérennes partout où cela est nécessaire, améliorer les conditions de travail, faire passer en CDI à 110h les précaires sur des besoins permanents et organiser un recrutement d’établissement de magasiniers, il faut également le retour aux communications directes des documents toute la journée et l’abandon de la réorganisation du service public.

LA RETRAITE A 65 ANS, C’EST NON !

Le projet d’Emmanuel Macron d’allonger l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans est largement minoritaire. Près de 70 % de la population rejette cette réforme, convaincue qu’elle est injuste et injustifiée. Il est temps de dire non à ce projet de régression sociale et de le faire savoir haut et fort dans la rue.

LE JEUDI 10 NOVEMBRE > EN GRÈVE ET EN MANIFESTATION
14H République | rendez- vous BNF : GO Sport

Publicité