Archives pour la catégorie fonction publique

COVID-19 conférence téléphonée avec le secrétaire d’État

Solidaires Fonction Publique

Le 2 avril 2020

NOS QUESTIONS

Lors de ce nouvel échange spécifique sur la situation liée au Covdi19, Solidaires a tout d’abord dénoncé le fait que la Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP) diffuse sans communication avec les organisations syndicales ni sur le fond ni sur la forme des fiches sur des sujets aussi importants que le droit de retrait, le télétravail ou les mesures applicables en cas de recours abusif au droit de retrait. Certaines interprétations, dont le ministre a indiqué qu’elles étaient bien celles assumées par la DGAFP, sont particulièrement discutables. Solidaires a par ailleurs rappelé que dans la période est avant tout à la protection des agent·es et des publics et non aux sanctions. […]

Lire la suite ICI : conf_tel_dussopt_2_avril-1

nos vies valent plus

LOI D’URGENCE SANITAIRE & SERVICES PUBLICS : RESTEZ CONFINÉS, ALLEZ BOSSER !

Solidaires Fonction Publique

Mars 2020

virusLa loi d’urgence sanitaire du 23 mars, publiée le 24 mars au Journal officiel, s’inscrit dans une logique d’injonctions contradictoires qui se résume en une phrase : face à la pandémie COVID-19, restez confinés, mais allez bosser ! Dans le monde macronien, il faut à tout prix faire tourner l’économie. Pour Solidaires, c’est tout le contraire… Seul ce qui est essentiel en période de pandémie doit fonctionner.

Les administrations ont élaboré en ce sens des plans de continuation d’activité (PCA) souvent à la va vite, souvent en oubliant de les transmettre aux représentant-es des personnels. L’occasion d’un beau cafouillage : pour certaines d’entre elles, tout était essentiel. Des PCA à géométrie variable ont ainsi été élaborés. À l’inverse, des missions qui n’étaient pas essentielles le sont devenues au fil du temps sans explication cohérente, si ce n’est la décision de chefs de service. Oubliant par là même que c’est la santé des agent-es publics qui est mise en danger.

À situation exceptionnelle, régime d’exception déclare le gouvernement. Belle occasion de remettre en cause les droits des travailleurs/euses. Le premier problème qui se pose d’ailleurs c’est que ces dispositions transitoires doivent durer en tout cas jusqu’au 31 décembre 2020, bien au-delà donc de la durée prévisible du confinement.

LES MOYENS POUR LES SERVICES PUBLICS :
TOUJOURS ATTENDUS… ET INSUFFISANTS !

Le Président de la République tient un insupportable discours guerrier et enflammé d’union nationale. Or, les 5,5 millions d’agent-es publics sont celles et ceux qui assurent aujourd’hui la continuité de l’action publique dans la période de pandémie. […]

La suite ici : 20200331-loi_urgence_sanitaire-fp-2

LES FONCTIONNAIRES FACE AU COVID-19 : PAS DE RESTRICTION DU DROIT DE RETRAIT !

salariees-02-2Communiqué Solidaires Fonction Publiques

Le 25 mars 2020

La DGAFP a adressé une note à l’ensemble des ministères et autres employeurs publics concernant l’exercice du droit de retrait dans la Fonction publique.

Cette note accompagne une communication gouvernementale visant à décourager les agent·es publics (tout comme les salarié·es du privé) d’exercer ce droit pourtant reconnu par la loi, inhérent à la nature même de tout contrat de travail ou statut du fonctionnaire qui crée un lien de subordination entre l’employeur et tout travailleur.

Mais cette note fait une interprétation très discutable de ce qu’est le droit de retrait et des conditions dans lesquelles il peut être exercé, en faisant sciemment abstraction du volet important de la prévention en matière de santé au travail : celle des obligations des employeurs !

Lire la suite