Archives du mot-clé autogestion

Solidarité face à la répression policière en Grèce contre le quartier alternatif d’Exarcheia :

SUD Culture Solidaires

Section de la Bibliothèque nationale de France

Le 12 septembre 2019

Le 26 août dernier, l’Etat grec a lancé une attaque très violente contre le quartier d’Exarcheia à Athènes.

autogestion.jpgCe quartier historique est le lieu d’implantation de nombreux centres sociaux autogérés, d’espaces militants alternatifs (bibliothèques, centres de santé autogérés, cantines…) et de bâtiments réquisitionnés pour loger les victimes de la crise du capitalisme et les migrant-e-s. C’est aussi un centre important du mouvement libertaire, autogestionnaire et anti-autoritaire grec qui grâce à son dynamisme, ses actions et ses initiatives multiples, a réussi à faire d’Exarcheia un quartier différent, fondé sur des dynamiques égalitaires et collectives en rupture avec le capitalisme et l’Etat, mettant en place des solidarités entre travailleurs/ses grecs-ques, précaires et migrant-e-s, qui sont nombreux/ses à Athènes, à l’opposé de la politique de discrimination et d’enfermement que tente de leur imposer l’Etat grec.

C’est tout cela que l’Etat grec ne peut pas supporter et c’est cela qu’il tente aujourd’hui de détruire en expulsant et en fermant les bâtiments réquisitionnés, en arrêtant les militant-e-s grecs-ques et les soutiens internationaux, en emmenant les migrant-e-s raflé-e-s dans des centres d’enfermement.

Cette offensive contre Exarcheia est menée par le nouveau gouvernement de droite, en lien avec sa politique ultra-libérale de relance des privatisations et de suppressions des contrôles fiscaux pour les riches et les patrons. Mais le précédent gouvernement de gauche « anti-libéral » a préparé cette attaque anti-sociale en multipliant les trahisons et les renoncements, en mettant en œuvre les demandes du patronat grec et des marchés financiers internationaux, en lançant une campagne de dénigrements infondée contre Exarcheia, en renforçant une police très violente, dont les liens avec l’extrême-droite sont nombreux et qui est responsable de différents crimes, comme l’assassinat, à Exarcheia justement, en décembre 2008, du jeune Alexis Grigoropoulos (dont le policier responsable vient d’être libéré de prison bien avant la fin de sa peine). C’est donc bien l’Etat grec dans son ensemble qui veut en finir avec une expérience alternative qui montre qu’une autre société est possible.

Face à cela, la section SUD Culture Solidaires de la Bibliothèque nationale de France tient :

-> A dénoncer les attaques de la police grecque contre le quartier d’Exarcheia, contre les lieux militants autogérés et la répression des luttes sociales.

-> A réclamer l’arrêt de toutes les opérations policières contre les bâtiments réquisitionnés et la libération de toutes les personnes arrêtées.

-> A apporter tout son soutien aux organisations, collectifs, mouvements, lieux autogérés, qui participent dans leur diversité à cette lutte et aux expériences alternatives.

-> A rappeler son appui et sa solidarité avec les centres de santé autogérés qui empêchent tant bien que mal une catastrophe sanitaire en Grèce ; avec les lieux de production repris en autogestion par les travailleurs/ses comme l’usine Viome à Thessalonique ; avec les organisations syndicales révolutionnaires et alternatives qui tentent de développer une vraie lutte syndicale.

->  A soutenir et appeller à participer aux actions de protestation qui sont organisées un peu partout contre les opérations policières à Exarcheia.

Notre solidarité avec les luttes sociales en Grèce, avec les lieux autogérés à Exarcheia et ailleurs, avec les collectifs de solidarité avec les migrant-e-s est la même avec les lieux autogérés et de lutte en France, tout comme notre soutien avec les luttes des migrant-e-s et des travailleurs/ses « sans-papiers » ici.

Nous soutenons ainsi les différentes actions qui ont lieu depuis plusieurs mois pour réclamer la régularisation de toutes et tous les « sans-papiers ». Nous soutenons les luttes dans et contre les centres de rétention. Nous soutenons les actions de solidarité sous toutes leurs formes dans les Alpes avec les migrant-e-s victimes de conditions de vie terribles et de la répression policière. Nous soutenons les actions de solidarité et de sauvetage de vie en Méditerranée, véritable cimetière marin où des milliers d’êtres humains se noient à cause de l’Europe forteresse.

Enfin, nous participons à la lutte des travailleurs « sans-papiers » de l’agence Chronopost d’Alfortville, victimes de l’exploitation de la Poste et de ses sous-traitants, pour leur régularisation et leur embauche en CDI par Chronopost (voir ici : https://solidaires.org/2-mois-de-greve-et-de-lutte-les-sans-papiers-de-Chronoposte-Alfortville).

D’Alfortville à Exarcheia, soyons solidaires, unissons-nous face au capitalisme et à son Etat !

Résistons et multiplions les alternatives !

Publicités