Archives du mot-clé chsct

Plan de reprise BnF : Compte rendu SUD Culture du CHSCT du 7 mai 2020

images4L’ordre du jour de CHSCT prévoyait l’examen des phases 1 et 2 du plan de reprise mais, la direction ayant programmé seulement une demi-journée pour ce premier CHSCT depuis le début du confinement, la phase 2 n’a pu être abordée et a été reportée au CHSCT du 18 mai. Notre organisation syndicale a demandé une prolongation de l’instance notamment parce qu’outre la phase 2, des points importants n’ont pas été traités tels que la procédure en cas de suspicion de contamination ou les fiches de préconisation sanitaire, pourtant communiquées depuis à l’ensemble des agent-es, sans que la direction accède à notre demande. L’instance a été menée, comme habituellement, au pas de course  et la direction a peiné à apporter des réponses sérieuses et précises aux nombreuses questions légitimes des organisations syndicales, se contentant souvent de passer au point suivant. C’est dans ce contexte d’empressement qu’elle a acculé le CHSCT à procéder au vote. Notre organisation syndicale et la FSU ont refusé de participer à cette mascarade  en refusant de  prendre part au vote tout en réitérant son opposition ferme à cette reprise. Depuis trop longtemps, la direction maltraite le CHSCT, le tenant pour une simple chambre d’enregistrement, écourtant les débats.  Pour SUD Culture, au contraire, tous les moyens doivent être donnés au CHSCT et les débats doivent être libres, non soumis à de permanentes et fallacieuses contraintes de temps. En outre, le plan de reprise avait déjà commencé à être diffusé dans les départements avant son examen en CHSCT (voir notre courrier à ce sujet) et des documents ont été envoyés trop tardivement aux membres du CHSCT, ce qui est inacceptable et contraire au règlement du CHSCT.

 La FSU et SUD Culture ont lu une déclaration liminaire commune (à lire ici)

Plan de reprise

Selon nous, le plan parvient à l’opposé de son objectif : il démontre la non-viabilité de la reprise.

Lire la suite

(vidéo) LUBRIZOL : le mensonge toxique !

Dans la nuit du 26 septembre 2019 à Rouen, l’usine Lubrizol, classée Seveso, prend feu.
Après de nombreux manquements dans la sécurité du site, l’entreprise comme l’État ont minimisé l’accident et ses effets sur l’environnement et la population.

Lire la suite

Droit de retrait et droit d’alerte expliqués (secteurs privé et public)

De nombreux travailleuses et travailleurs, de nombreuses équipes syndicales de l’Union syndicale Solidaires ou d’autres organisations se trouvent confrontés à des situations où les salarié-es sont en péril grave ou imminent. Dans ces moments, des outils existent pour protéger la santé des salariés : droit d’alerte, droit de retrait mais peuvent apparaître comme compliqués à mobiliser.

Pour vous aider et vous apporter des réponses pratiques, la commission santé et conditions de travail de Solidaires met à votre disposition deux fiches pour vous donner des repères précis et clairs sur leur utilisation.

Les fiches en lien ici :

pour le secteur privé
pour le secteur public.

visuels-18

Le coronavirus et le capitalisme : deux épidémies à combattre !

Union syndicale Solidaires

Le coronavirus est une menace et un danger et chacun-e en prend la mesure au fur et à mesure de la propagation du virus de par le monde. Mais il est légitime d’interroger la réaction d’Emmanuel Macron ce jeudi 12 mars. Il décrète donc la fermeture des Écoles, de la maternelle à l’université couvrant de  ridicule JM Blanquer qui avait dit exactement le contraire le jour même. L’enjeu pour les personnels est bien de leur garantir le risque minimum, dans le cadre du respect de leurs droits. Et pour les familles de pouvoir s’occuper de leurs enfants et qu’ils ne soient pas laissé-es pour compte et traité-es de façon inégale. Les personnels de la santé, dans les hôpitaux notamment, sont particulièrement exposé-es. Alors que depuis des mois les personnels hospitaliers sont en grève et en mobilisation pour réclamer des moyens, sans vergogne, Macron leur a enfin rendu hommage lors de son allocution. Il cherhce à s’acheter une conscience de gauche par de belles paroles sur l’importance vitale des services publics alors même que son gouvernement a systématiquement poursuivi la casse de ces services. En terme de disruption, on atteint des paroxysmes. En terme de ridicule aussi.

Poursuivant une soudaine «conversion anti-capitaliste», Macron a également annoncé que des mesures seraient prises pour les salarié-es susceptibles de perdre leur salaire du fait des impacts du virus sur l’activité économique du pays.Très bien, mais il est impératif que cela ne se fasse pas au prix de futures politiques « d’austérité » dont les victimes sont toujours les salarié-es, femmes et précaires en tête. Macron a aussi annoncé le report de deux mois de la fin de la trêve hivernale. Fabuleux, les associations comme le Dal le réclament depuis des années, Macron le fait… quand il n’a pas le choix. Il démontre bien que les mesures sociales sont essentielles et nécessaire dans une société où chacun-e est soudain confronté à une menace.
Si Macron fait mine d’introduire un peu plus d’égalité dans une société de plus en plus inégalitaire du fait de ses politiques, nous ne sommes pas dupes.
Quant aux libertés, on peut à juste titre penser qu’elles sont menacées : après avoir annoncé sa volonté de « limiter au maximum les manifestations », les rassemblements de plus de 100 personnes sont aujourd’hui interdits. Personne ne niera la nécessité de prendre des mesures pour limiter la contagion. Néanmoins, après là aussi des mois de répressions multiformes de la contestation sociale, les critères des contours de ces mesures, et le rôle et la responsabilité des préfectures en la matière sont plus que flou.
Que Macron ne s’y trompe pas, nous continuerons à lutter contre sa réforme des retraites, quel que soit le temps de latence que prendra le traitement de l’épidémie. Dans cette période de crise sanitaire, nous exigeons la suspension immédiate du processus législatif sur les retraites pendant la période, comme nous l’avons affirmé avec l’intersyndicale dès le 10 mars.

Lutte contre le coronavirus ou régressions sociales, ce n’est pas une alternative. Nous continuerons à combattre les politiques régressives : réforme de l’assurance chômage, réforme des retraites…et à refuser la répression et les violences policières.
Nous demandons le même déploiement de moyens pour faire face à l’urgence sociale et écologique.

Ni coronavirus, ni union sacrée, la lutte continue contre tout ce qui détruit nos existences. Solidarité avec les victimes du coronavirus, solidarité avec toutes celles
et ceux que ce système attaque ; indéfectiblement.
La lutte ne s’arrêtera pas avec la maladie. Nos combats pour un monde où la solidarité, la protection sociale et les services publics sont les meilleurs remparts contre les fléaux et l’injustice, sont plus que jamais légitimes.

visuels-05-9-2

Solidaires : « Et voilà » n° 65 – avril 2019 : Le travail tue

Et voilà

Voilà, le bulletin « et voilà » numéro 65 d’avril 2019 qui aborde de manière exclusive les morts au travail quelques jours avant le début du procès après les suicides et tentatives de suicides à France Télécom il y a dix ans environ.

1700 accidents du travail chaque jour,

50 ouvriers du BTP perdent la vie chaque année,

1800 cancers professionnels déclarés par an,

des dizaines et dizaines de suicides…

Le travail tue, mutile, brise des corps,des vies.

Ne perdons plus la vie à la gagner.

Nous avons au sommaire :

  • 3 Rendre visible les suicides au travail
  • 4 ASSO : Suicide à Amnesty International
  • 6 Sud Rail : Suicides à la SNCF : briser le mur du silence et stopper la tragédie
  • 7 Solidaires Douanes : L’imputabilité au service enfin reconnue… Six ans après !
  • 8 Sud Éducation : Suicide d’un enseignant à Eaubonne
  • 9 L’invité : Accident du travail : silence, des ouvriers meurent
  • 10 Sud PTT : Le procès Lombard,un enjeu de santé au travail…
  • 12 Lecture : Orange stressé Le management par le stress à France Télécom par Ivan du Roy

Comme toujours, vous pouvez toujours adresser toutes propositions d’’articles, informations sur les luttes en cours, annonces de colloques et de parutions, idées et critiques à etvoilaletravail@solidaires.org

Pour s’abonner il suffit de s’inscrire ici.

Vous pouvez consulter les anciens numéros et effectuer des recherches c’est ici.

Pour consulter la carte des suicides au travail c’est et pour nous informer d’un suicide lié au travail ici.

Notre vidéo à relayer et diffuser sur la carte des suicides est .

Nos prochain bulletin est programmé pour mai/juin.

Bonne lecture
etvoilaletravail@solidaires.org