Archives du mot-clé International

Hommage à notre camarade Anna Campbell, des IWW de Grande-Bretagne, tuée au combat à Afrin

Anna-Cambell

SUD Culture Solidaires
Section of the French National Library

To the fellow workers of the IWW UK

Dear fellow workers,

Our union learned with great sadness the death of your comrade Anna Campbell, also named Hêlîn Qereçox, last March 15th, in Afrin, Rojava, while she was fighting alongside YPJ against the Turkish army and jihadist gangs invasion.

We offer you and her family our condolences and support for this mournful event. The struggles for social emancipation, for peoples’ freedom, and for women’s liberation Anna Campbell fought for through her union action in the UK or amidst the YPJ in Rojava, are our struggles too, and we want to join ourselves to the tributes paid to her.

We can only remember her total commitment to the struggle for our unionist and revolutionary ideals, and in turn declare that the best way to remember her is to keep up with the fight. Through her action, Anna Campbell has followed the involvement of so many IWW members, like Judi Bari to quote only one.

Our union, on its own level, participates to the gatherings in support of the Rojava and stands in solidarity with the social, political, feminist and cultural changes going on there.
We condemn, with utmost firmness, Erdogan’s authoritarian regim’s invasion and his use of mercenary packs. We stand in solidarity with every man and woman, be they from Rojava, North Kurdistan, Turkey or international volunteers, resisting this invasion in different ways and trying to defend the alternative Rojava.

We also stand in solidarity with the unionist struggle you fight in the UK as we fight it on our own level in our workplaces and districts.

We wish that the tribute to your –and our – comrade Anna Campbell will lead the way to a new act of international unionism and allow us to weave links in our joint fights.

Hit one of us and you hit us all !

Rest in power Anna Campbell !

Paris, 10/05/2018.

 


 

Traduction :

Pour les camarades des IWW de Grande-Bretagne

Cher-e-s camarades.

Notre organisation syndicale a appris avec beaucoup de tristesse la mort de votre camarade Anna Campbell, surnommée Helin Karaçox, le 15 mars dernier, à Afrin, au Rojava, alors qu’elle combattait dans les rangs des YPJ contre l’invasion de l’armée turque et des gangs djihadistes. Nous tenons à vous faire part de toutes nos condoléances et de tout notre soutien à cette occasion, ainsi qu’à sa famille.

Les combats pour l’émancipation sociale, pour la liberté des peuples, pour la libération des femmes qu’a mené Anna Campbell, à travers son action syndicale en Grande-Bretagne ou au sein des YPJ au Rojava sont nos combats et nous partageons pleinement les hommages qui lui sont rendus.

Nous ne pouvons que nous souvenir de l’engagement complet qu’elle a mis dans la lutte pour nos idéaux syndicalistes et révolutionnaires et dire à notre tour que le meilleur moyen de se souvenir d’elle, c’est de poursuivre ces combats. Mais par son action, Anna Campbell a poursuivi l’engagement de tant et tant de membres des IWW, comme Judi Bari pour ne citer qu’elle. Notre organisation syndicale, à son niveau, participe aux mobilisations en soutien aux populations du Rojava et est solidaire des transformations sociales, politiques, féministes et culturelles qui s’y mènent.

Nous condamnons avec la plus grande fermeté l’invasion du régime autoritaire d’Erdogan et des bandes de mercenaires qu’il emploie. Nous sommes solidaires de tous ceux et de toutes celles, issu-e-s des peuples du Rojava, du Kurdistant nord, de Turquie et volontaire internationaux et internationales, qui résistent à cette invasion, par différents moyens et qui tentent de défendre l’alternative qu’est le Rojava.

Nous sommes aussi solidaires du combat syndical que vous menez en Grande-Bretagne et que nous menons à notre échelle sur nos lieux de travail et dans nos quartiers.

Nous souhaitons que l’hommage à votre et notre camarade Anna Campbell soit l’occasion d’un nouvel acte de syndicalisme internationaliste et permet de tisser des liens pour nos luttes communes.

Un coup contre l’un-e d’entre nous est un coup contre toutes et tous !

Reste en pouvoir Anna Campbell.

Paris, 10/05/2018.

Publicités

Gaza : soutien au peuple palestinien !

Communiqué Union syndicale Solidaires

Le 30 mars les Palestinien.nes de Gaza ont organisé une marche qui a regroupé plus de 30 000 personnes, vers le Mur qui les sépare d’Israël. Ce rassemblement pacifiste commémorait la journée de la Terre en mémoire d’une grève de 1976 face à la confiscation de Terres palestiniennes par le gouvernement israélien.

La bande de Gaza compte 65% de réfugié.es palestinien.nes. Depuis juin 2007, Israël organise un blocus qui ne laisse passer et sortir que très peu de personnes et de marchandises. La crise humanitaire à Gaza empire : Si 60% de la population reçoit de l’aide internationale, plus de 45% des ménages sont en situation d’insécurité alimentaire. Le chômage atteint 42%1.

Face à ces rassemblements non-violents, Israël a tiré à balles réelles et lancé ses drones pour larguer des gaz lacrymogènes, faisant 17 morts et plus de 2000 blessé.es en à peine 24 heures. Ces crimes, commis face à des manifestant.es pacifistes, se sont déroulés dans la plus grande impunité : à cette heure, aucun gouvernement n’a condamné ces exactions de l’armée israélienne.

L’Union syndicale Solidaires est engagée dans la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), campagne d’action citoyenne contre la politique raciste et d’expansion coloniale de l’Etat israélien. Elle appelle le gouvernement français à exiger l’arrêt des massacres, et l’Union européenne a suspendre immédiatement ses accords avec Israël.

Nous réaffirmons notre soutien au peuple palestinien et à son auto-détermination. Aux côtés de nos camarades de Palestine, nous exigeons la fin du blocus de Gaza, l’arrêt des politiques d’apartheid menées par l’Etat israélien, le démantèlement du mur comme le préconise la Cour Internationale de Justice depuis 2004, l’arrêt de la colonisation contraire au droit international, et le retour de toutes et tous les réfugié.es comme le stipule la résolution 194 de l’ONU.

Le 3 avril 2018

Appel des syndicalistes pour Afrin !

Depuis ce 18 mars, la ville d’Afrin au Rojava (Kurdistan syrien) vit sous l’occupation de l’armée turque et de ses mercenaires djihadistes. L’attaque contre le canton d’Afrin, l’un des trois que compte le Rojava avec ceux de Cizre et Kobané, a débuté le 20 janvier dernier. Les grandes puissances occidentales ont lâchement abandonné les kurdes à leur propre sort. Pire, la France, par la voix d’Emmanuel Macron, s’est solidarisée de la Turquie en qualifiant le 31 janvier les YPG/YPJ de « potentiels terroristes ».

Pour le régime ultra-nationaliste de Recep Tayyip Erdogan cette agression, cyniquement baptisée du nom de « Rameau d’olivier », n’est que le début d’une guerre de conquête visant l’ensemble des territoires kurdes au nord de la Syrie.

Cette offensive se fait aussi dans le contexte d’une mise au pas de la société civile, des organisations syndicales et de l’opposition démocratique en Turquie, soumise à la dictature sans limites de l’AKP, le parti d’Erdogan. Face à cela, l’Union européenne se tait. Elle préfère renouveler l’accord infamant passé avec l’État turc, faisant de ce dernier le cerbère d’une « Europe forteresse » fermée aux réfugié.es.

En Syrie, les forces kurdes des YPG/YPJ et les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont pourtant combattu en première ligne contre l’État islamique. Elles ont défendu et sauvé Kobané. Elles ont libéré Raqqa, la « capitale » du califat sanguinaire.

Le Rojava, région auto-administrée, vit au rythme du confédéralisme démocratique, où chaque peuple a sa place. C’est aujourd’hui une véritable alternative progressiste, égalitaire, féministe et laïque dans cette région. Elle peut dessiner un avenir émancipé de tous les obscurantismes et de toutes les barbaries.

Syndicalistes et internationalistes, nous sommes attaché.es à soutenir l’espoir que peut représenter le projet de confédéralisme démocratique. Nos organisations syndicales ont la responsabilité de prendre part à la défense du peuple kurde.

Nous appelons toutes les forces de progrès, toutes celles et tous ceux épris.es de liberté, à s’engager pour cette cause. Les semaines et les mois qui viennent seront cruciaux. Afrin peut encore être sauvée. Le Kurdistan peut et doit vivre.

Premier.es signataires :

Rémi Azemar, Solidaires 31 ;
Maxime Besselievre, secrétaire national de la CGT Éduc’action ;
Sarah Caunes, SUD éducation Paris ;
Pierre-Olivier Chaput, Solidaires étudiant-e-s Alsace ;
Nara Cladera, Solidaires Comminges ;
Anouk Colombani, secrétariat de Solidaires 93 ;
Mylène Colombani, SUD précaires ;
Quentin Dauphiné, élu au Bureau national de la FSU pour la tendance Émancipation ;
Fabien Delmotte, syndicat CNT-SO des travailleurs de l’éducation ;
Jacques Denis, retraité SUD PTT 54 ;
Pascal Devernay, secrétaire UNIRS Haute Normandie ;
Frank Duport, syndicaliste CGT CARSAT Aquitaine ;
Virginie Duval, Solidaires Asso ;
André Fadda, secrétaire national CGT Intérim ;
Jean-Claude Garret, Secrétaire SUD Chimie ;
Simon Hallet, secrétaire du syndicat CGT Thiolat ;
Rémi Hamon, syndicaliste CGT, Union locale de Lorient ;
Nicolas Jounin, Ferc CGT ;
Mina Kherfi, USTKE ;
Philippe Legrand, membre du Bureau Fédéral de la Ferc CGT ;
Jacques Leleu, CGT Métallurgie ;
Jean-Yves Lesage, militant SGLCE-CGT ;
François Lopez, syndicaliste SUD éducation 94 ;
Alexis Louvet, CGT RATP Bus ;
Christian Mahieux, Solidaires Val-de-Marne ;
Boris Mellow, SUD Culture Solidaires ;
Luz Mora, syndicaliste SUD travail ;
Grégoire Nadin, syndicaliste SNTRS-CGT ;
Jean-Michel Nathanson, Solidaires Finances Publiques ;
Nicolas Palmyre, SUD Rail Paris rive gauche ;
Laurent Pinatel, et le comité national de la confédération paysanne.
Marilyne Poulain, Syndicaliste CGT ;
Yann Renoult, SUD éducation 93 ;
Théo Roumier, syndicaliste Solidaires Loiret ;
Karine Saintipoly, SNUipp-FSU ;
Linda Sehili, Solidaires Finances publiques ;
Eddy Talbot, syndicaliste SUD PTT ;
Ali Tolu, FNSCBA-CGT et Union départementale 77 ;
Rémi Virgili, CGT Finances publiques Loiret ;
Stéphane Weinberg, syndiqué CGT, Union locale du Pays Niortais

https://humanite.fr/afrin-appel-de-soutien-de-syndicalistes-652630

Contre l’occupation turque d’Afrin, la France doit réagir ! Manifestation samedi 24 mars, Paris : 12h gare du nord

Communiqué de l’Union syndicale Solidaires / 19 mars 2018

Contre l’occupation turque d’Afrin, la France doit réagir !

Hier, les troupes de l’armée turque et ses supplétifs djihadistes sont entrés dans le centre ville d’Afrin bien que la résistance des forces kurdes se poursuit à proximité. Il semble  que les forces kurdes aient préféré se retirer du centre de la ville pour éviter un bain de sang.

Depuis plusieurs jours, les bombardements de l’aviation turque se faisaient plus intenses et visaient des cibles non militaires, comme l’hôpital d’Afrin où 16 personnes ont perdu la vie. Entre temps, plus de 200 000 civils ont fui la zone, nombre d’entre eux ayant été pris pour cible par l’armée turque durant leur fuite. Le bilan s’établit à plusieurs  centaines de morts civils à Afrin.

Avec l’entrée des soldats turcs et des milices djihadistes dans la ville, ce sont désormais les exactions qui ont commencé contre les combattants capturés et les civils accusés de sympathie pour le mouvement kurde. On dénombre déjà des cas de tortures, l’incendie volontaire de plusieurs maisons ainsi que la destruction de monuments historiques kurdes (statue de Kawa).

L’ambition du tyran Erdogan est désormais de continuer son offensive plus à l’Est, et de chasser les forces kurdes de Manbij. La passivité de la communauté internationale face à cette agression turque et aux crimes de guerres qui l’accompagnent doit cesser. Le gouvernement français doit exiger de la Turquie l’arrêt immédiat de toutes les opérations militaires contre les forces kurdes, le retrait de ses troupes du territoire d’Afrin ainsi que le désarmement des milices djihadistes soutenues par le régime turc.

L’attitude du gouvernement français est jusqu’ici intolérable. Il faut que les citoyens  français le fassent savoir et expriment leur solidarité avec le peuple du Kurdistan de  Syrie.

L’Union syndicale Solidaires appelle à manifester samedi 24 mars lors de la journée mondiale pour Afrin.

A Paris, la manifestation aura lieu à 12h gare du Nord

 

Solidarité au peuple d’Afrin

Face aux attaques de l’armée turque et de ses supplétifs jihadistes sur le canton d’Afrin, qui font des centaines de victimes dans la population civile, nous appelons à montrer notre solidarité au peuple d’Afrin et aux forces qui le défendent en manifestant samedi 24 mars, départ 14h de Denfert Rochereau. C’est tout le projet communaliste, égalitaire et écologiste de la Fedération des Peuples du Nord de la Syrie qui est visé par ces attaques.

https://solidaires.org/Paris-Solidarite-au-peuple-d-Afrin

Afrin: Exigeons une condamnation forte par Macron et le gouvernement !

Appel unitaire / Paris le 22 janvier 2018

OFFENSIVE TURQUE CONTRE EFRIN, CONTRE LE ROJAVA !

L’armée turque a  attaqué par les airs (76 chasseurs bombardiers engagés) la ville kurde d’Êfrin . Les bombardements ont déjà fait des dizaines de blessés civils. Des troupes terrestres on commencé à entrer dans l’enclave d’Êfrin, appuyées par les milices djihadistes de l’ASL, menaçant de faire d’Êfrin un nouveau Kobanê.

Les Kurdes de Syrie (avec leurs forces armées, les YPG) et leurs alliés arabes (avec lesquels ils ont formé les FDS, Forces Démocratiques de Syrie) ont été le fer de lance de la résistance et de la reconquête contre Daesh, mondialement salués. Ils ne demandent maintenant qu’à vivre en paix. Le système confédéral qu’ils ont choisi de mettre en place au Kurdistan syrien (dont – contrairement aux informations erronées ou malveillantes parfois distillées- ils ne demandent pas l’indépendance) ne peut que contribuer au développement de la démocratie et à l’instauration d’une paix durable au Moyen-Orient.

Depuis plusieurs mois, l’armée turque préparait ouvertement une offensive contre le canton  d’Efrîn. Le dictateur Erdogan ne s’en cachait pas et tout le monde le savait lors de sa récente venue en France ! Elle occupe déjà, en toute illégalité, un pan de territoire au nord-ouest de la Syrie, le long de sa frontière, où elle a renforcé le déploiement de ses forces et de son artillerie.

La région d’Efrîn était  jusqu’à présent l’une des zones les plus sûres de Syrie, ce qui explique qu’elle abrite autant de réfugiés que le nombre de ses habitants, avec parmi ces réfugiés, des centaines de Yezidis qui avaient fui le massacre perpétré contre eux par Daesh et de nombreuses familles de la région d’Idleb qui ont fui la terreur imposée par les milices djihadistes armées et financées par la Turquie.

La Turquie n’a rien à faire en Syrie. Son intervention constitue une ingérence inadmissible contre laquelle nous appelons la communauté internationale à prendre des mesures d’urgence.

A Paris, une première manifestation a déjà eu lieu samedi 20.

Partout en France il faut  faire savoir au Sultan Erdogan que nous n’acceptons pas sa politique criminelle.

Nous exigeons du Président Macron et de son gouvernement une condamnation claire  de l’agression turque, beaucoup plus nette que l’appel « à la retenue » du ministre Le Drian. Partout, nous appelons à interpeler nos député-e-s pour qu’ils/elles prennent position et demandent une condamnation par la France.

L’Europe doit enfin réagir contre le régime liberticide et dictatorial d’Erdogan  et prendre  de véritables sanctions économiques et politiques contre lui.

RASSEMBLEMENT SAMEDI 27 JANVIER – 15 h

PLACE DE LA RÉPUBLIQUE – PARIS

Premiers signataires : Alternative Libertaire – Amis du Peuple Kurde en Alsace – Amitiés Corse Kurdistan –  Amitiés Kurdes de Bretagne (AKB) – Amitiés Kurdes de Lyon Rhône Alpes –  Association Iséroise des Amis des Kurdes (AIAK)  Association Solidarité France Kurdistan –Centre d’Information du Kurdistan (CIK) – Conseil Démocratique Kurde de France (CDKF) – Ensemble – Mouvement de la Jeunesse Communiste de France – Mouvement de la Paix –  Mouvement des Femmes Kurdes en France (TJK-F)- MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié́ entre les Peuples) –  Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) – Parti Communiste Français (PCF) – Réseau Sortir du Colonialisme – Union Démocratique Bretonne (UDB)) – Union Syndicale Solidaire – Solidarité́ et Liberté́ (Marseille)

VERITE ET JUSTICE POUR SAKINE, FIDAN ET LEYLA : Tou.te.s dans la rue samedi 06 janvier, 11h gare du nord.

Union syndicale Solidaires

Le 09 janvier 2018 marquera les 5 ans de l’assassinat de Sakine Cansiz, Fidan Dogan et  Leyla Soylemez en plein de coeur de Paris par un agent aux liens avérés avec les  services  secrets turcs.

5 ans de déni de justice pour les familles, 5 ans d’impunité pour les commanditaires de l’assassin, alors que ce dernier décédait quelques jours avant son procès. Alors que les  avocats des familles tentent de faire rouvrir le dossier, et que d’autres menaces  d’attentats visant des figures du mouvement kurde en Europe ont été mises à jour, nos  camarades kurdes appellent à une mobilisation massive pour la manifestation en  hommage aux trois femmes, le samedi 06 janvier à Paris, à 11h gare du Nord.

Comme l’an passé, Solidaires formera un cortège au sein de la manifestation. Soyons  présent.e.s nombreux.ses avec les drapeaux de nos fédérations et syndicats respectifs pour soutenir les familles dans leur quête de justice, mais aussi plus généralement pour protester contre les féminicides et demander à ce que cesse l’impunité dont bénéficient  les auteurs des crimes politiques – plus d’une vingtaine en France sont encore non  élucidés. Nous rappelons que des bus partent pour Paris depuis une grande partie des villes ou le mouvement kurde est organise.

sans_tidfdftre.png