Archives du mot-clé Recrutement sans concours

Recrutement direct BnF de magasiniers/ères 2017 Calendrier, modalités et nombre de postes !

Lundi 12 juin a eu lieu une réunion entre la direction de la BnF et les organisations syndicales au sujet du prochain recrutement direct de magasiniers/ères à la BnF. Il convient de signaler que malheureusement, à l’occasion de cette réunion, 3 camarades « vacataires » de la section SUD Culture de la BnF ont été prié-es de quitter la salle sous des prétextes fallacieux, ce qui est une grave entrave à l’exercice du droit syndical. Néanmoins, notre organisation syndicale a pu assister à cette réunion et peut faire part des informations et de son analyse sur ce sujet très important.

Aucun volet interne au recrutement direct de 2017 : la direction ne respecte pas le protocole de fin de grève du 15 juillet 2016 !

Malgré son engagement par la signature de ce protocole, la direction de la BnF a finalement annoncé, après avoir tourné autour du pot durant de nombreuses semaines, qu’elle a saisi trop tard le Ministère de la Culture pour modifier le décret permettant la création de ce volet interne, pourtant gagné par les agent-e-s de la BnF grâce à leur mobilisation en 2016. La section SUD Culture de la BnF avait pourtant averti, à de nombreuses reprises, de la nécessité d’actions rapides de la direction auprès de sa tutelle, afin justement d’éviter cette situation !

Il s’agit là d’un dysfonctionnement grave de la direction, qui aura sûrement des conséquences pour les agent-e-s précaires de la BnF souhaitant saisir l’opportunité d’une titularisation par le biais de ce recrutement. Nous espérons que cette erreur sera compensée par une prise en compte réellement favorable de l’expérience professionnelle et de l’ancienneté des candidat-e-s BnF, c’est la moindre des choses.

Nous réclamons toujours que ce point du protocole de fin de grève soit vraiment appliqué, comme la direction en a l’obligation et qu’un volet interne soit mis en place pour les prochains recrutements directs.

Modalités de candidature, calendrier et formations

Nombre de postes ouverts : 24 sur liste principale et 48 sur liste complémentaire. Cette année, il n’y aura pas de volet réservé aux personnes handicapées, mais celles-ci peuvent s’inscrire à ce recrutement et signaler leurs situations. La direction a l’obligation de mettre en œuvre les aménagements nécessaires pour que l’épreuve d’admission se passe dans les meilleures conditions possibles.

Les prises de postes seront effectives au 31 décembre 2017 pour la liste principale, la direction s’étant engagée à recruter l’ensemble de la liste complémentaire en 2018, en prévision d’un nouveau recrutement direct en 2019.

Publicité : les « vacataires » de la BnF sont en train recevoir par lotus l’information de l’ouverture de ce recrutement. L’encadrement a aussi été sollicité pour informer les « vacataires » de leurs équipes à ce sujet. Enfin, 3 réunions de présentation de ce recrutement sont organisées par la DRH le mercredi 21 juin, de 13h à 14h, Auditorium 70, à Tolbiac, le vendredi 23 juin de 13h à 14h, salle Richelieu cour d’honneur (côté porche d’entrée),  et le samedi 24 juin de 13h30 à 14h30 à l’Aquarium, dans le hall Est à Tolbiac. Un affichage sur les lieux de travail et un envoi de courrier aux agent-e-s « vacataires » doivent être mis en œuvre.

Calendrier :

Du 14 juin au 04 juillet 2017 minuit : dépôt des candidatures (CV + lettre de motivation) sur la page internet créée spécifiquement pour cela par la BnF :

http://emploi.bnf.fr/drh/emploi.nsf/IXURL01/RE2017000279_Avis-de-recrutement-sans-concours-de-magasiniers-des-bibliotheques?openDocument&n=1&statut=2

Il est aussi possible d’envoyer sa candidature par courrier en écrivant à la DRH (en joignant les mêmes pièces). Des formations pour rédiger le CV et la lettre de motivation seront organisées par le SQF les 27 et 28 juin

septembre 2017 : réunion du jury (présidé par la directrice adjointe du département LLA), qui aura par ailleurs suivi une formation de sensibilisation contre la discrimination à l’embauche.

Entre le 15 et le 21 septembre : publication de la liste des candidat-e-s admissibles

Du 25 septembre au 19 octobre : cycle de formations réservé aux candidat-e-s BnF portant sur le contenu de l’épreuve, notamment la préparation à l’oral. Il faut vraiment que cette fois-ci, celles-ci soient bien adaptées. Attention à bien surveiller les dates précises de ces formations pour vous y inscrire. Elles doivent être comptabilisées comme du temps de travail.

Du 06 au 17 novembre : épreuve orale

17 novembre : publication des résultats

 31 décembre : prise de poste pour les admis-e-s sur liste principale

 

Condition d’admissibilité :

→ lors des précédents recrutements directs, les agent-e-s de la BnF candidat-e-s étaient directement admissibles à l’oral. Nous exigeons que cela soit aussi le cas cette année, surtout en l’absence de volet interne, et nous attendons la réponse de la direction à ce sujet

→ normalement, seul-e-s les candidat-e-s français-e-s ou ressortissant-e-s de l’Union Européenne peuvent se présenter. Les candidat-e-s « étrangers/ères » hors union européenne en cours de naturalisation peuvent néanmoins s’inscrire, mais si ils/elles sont admis-e-s,  leur naturalisation doit avoir lieu avant le 31 décembre 2017 pour qu’ils/elles puissent être titularisé-e-s

→ la BnF annonce retenir pour l’oral environ 250 candidat-e-s sur 2000 candidatures attendues.

→ les candidat-e-s extérieures retenu-e-s pour l’oral seront sélectionné-e-s sur dossier, en tenant compte de leurs motivation et de leurs expériences dans le secteur des bibliothèques et du monde des livres.

Épreuve  :

→ les candidat-e-s admissibles n’auront qu’une unique épreuve orale de 15 minutes à passer (pas de classement de fiches ou de tests de lecture comme lors des recrutements précédents). Elle comportera une présentation du/de la candidat-e et un moment de questions de la part du jury sur la BnF, le travail de magasiniers-ères, les motivations du/de la candidat-e-s, etc…

La section SUD Culture de la BnF regrette le faible nombre de postes ouverts, étant donné la situation de sous-effectif rencontrée par de nombreux services et la perte d’à peu près 70 postes de magasiniers-ères ces dernières années. Nous encourageons tout de même les agent-e-s « vacataires » à postuler à ce recrutement, afin d’essayer de profiter de cette petite possibilité et de démontrer une fois de plus le besoin urgent d’une réelle titularisation des précaires de la BnF et du Ministère de la Culture. Cette titularisation nécessaire ne doit pas passer par un recrutement direct qui sélectionne les agent-e-s précaires et les met en concurrence, mais par un plan massif de titularisation sans condition d’ancienneté, de quotité horaire, de concours ou de nationalité.

Nous demandons également que la direction confirme le plus rapidement possible que l’ensemble des agent-e-s de la BnF pourront bien accéder directement à l’épreuve orale au mois de novembre, sans présélection de dossiers et sans condition d’ancienneté. Cela malgré l’absence d’un volet interne, qui doit absolument être mis en place la prochaine fois.

Nous condamnons également le fait que le droit français exclut injustement les potentiel-le-s candidat-e-s ressortissant-e-s de pays hors Union Européenne, pourtant nombreux/ses à la BnF à souhaiter pouvoir eux et elles aussi bénéficier de possibilités pour devenir fonctionnaires, en tant que collègues présents à nos côtés depuis des années et n’ayant pas à démontrer leur professionnalisme dans notre établissement.

Il faut que la BnF se donne les moyens d’un recrutement direct réussi !

Il faut surtout un vrai plan de titularisation !

Lettre d’information syndicale aux « vacataires » de la BnF du 17 août 2016

* Mise en œuvre d’un mouvement interne réservé pour la nomination des huit personnes de la liste complémentaire du recrutement de magasiniers/ères appelées pour le 1er septembre :

La DRH de la BnF vient enfin d’annoncer les modalités de nomination des huit personnes de la liste complémentaire issue du dernier recrutement de magasiniers-ères qui sont appelées pour devenir titulaires le 1er septembre prochain. Cette nomination a été gagné grâce au mouvement de grève de mai à juillet à la BnF et figure dans le protocole de sortie de grève signé le 18 juillet.

C’est particulièrement important car sur les huit personnes qui vont devenir titulaires à cette occasion, figure sept collègues « vacataires » de la BnF, qui vont ainsi pouvoir sortir de la précarité, après y avoir été pendant des années.

Ces huit personnes viennent de recevoir un message de la DRH au sujet du mouvement interne réservé pour leurs nominations, accompagné des fiches des postes vacants à pourvoir. Ce message précise les modalités selon lesquelles ils/elles doivent faire leurs vœux d’affectation, à savoir 3 vœux avec un ordre de priorité et en choisissant 3 départements différents, sachant que le premier choix ne peut être le département dans lequel ils/elles sont actuellement affecté-e-s. La DRH les invitent aussi à prendre contact avec les directeurs ou directeurs adjoints de département pour obtenir des informations sur ces postes. Le délai pour faire parvenir leurs vœux à la DRH est fixé au 26 août. Enfin, il est précisé dans ce message qu’une harmonisation des vœux se fera entre les directions concernées et la DRH avant le premier septembre et que le rang de classement au concours permettra de départager les personnes ayant postulées à un même poste si ce cas de figure se présente.

Cette annonce des modalités de nomination fait suite à plusieurs interventions de la part de notre organisation syndicale. Nous sommes donc satisfaits qu’il y ait bien un mouvement réservé aux modalités claires, permettant aux personnes concernées de choisir leurs affectations en faisant des vœux. De plus, le fait que ces personnes puissent postuler sur un poste dans leurs départements actuels, si il en existe un, même si cela ne peut qu’être en tant que deuxième vœu, est une petite avancée par rapport à ce qui a pu se faire les années précédentes et nous espérons que cela pourra se pérenniser.    

Nous veillerons à ce que ces nominations se passent du mieux possible et qu’il n’y ait aucun problème pour les huit personnes en question.

Nous demanderons aussi qu’un mouvement interne réservé semblable soit mis en œuvre lors de l’appel du reste de la liste complémentaire au début de l’année 2017 et nous interviendrons pour que cet appel ait lieu le plus tôt possible en 2017.

* Calcul des droits à congés en cas de changement de quotité horaire mensuelle de travail en cours d’année :

15 collègues « vacataires » viennent de passer à 110h au 1er juillet dernier et d’autres y passeront au 1er septembre prochain, grâce à la grève victorieuse que nous avons mené.

Ces passages à 110h ont plusieurs conséquences, dont entre autre un changement des droits à congés pour l’année 2016. En effet, les droits à congés ont été calculé au début de l’année 2016 sur la base de la quotité horaire de travail qu’effectuait alors ces agent-e-s. Mais lors de leur passage à 110h, celle-ci augmentant, il convient donc d’augmenter les droits à congés pour le nombre de mois qu’il reste à travailler d’ici la fin de l’année 2016.

Pour cela, il existe un système de calcul officiel, qui figure dans le document officiel sur la gestion du temps de travail des agent-e-s contractuel-le-s à temps incomplet.

Le voici : « Le droit à congés est également recalculé si la valeur du contrat mensuel est modifiée au cours de l’année.

Exemple  : un agent recruté pour un contrat de 90h à compter du 1er janvier de l’année n, bénéficie pour l’année n d’un droit à congés de 138 heures.
Au 1er septembre, le contrat de l’agent est modifié et passe à 110h. Le droit à congés est recalculé de la façon suivante : (243 jours à 90hx138h de congés)/365 + (122 jours à 110hx168h de congés)/365 = 148 heures de congés pour l’année.
Les congés posés sur la période du 1er janvier au 31 août et valorisés au poids moyen sont décomptés 4h09 ; à partir du 1er septembre ils sont décomptés 5h05. »

Les services où vous travaillez ne pensent pas toujours à refaire ces calculs et donc à augmentez vos droits à congés. Donc, contactez vos responsables GTA et demandez leur de faire ces calculs, afin que vos droits à congés supplémentaires soient bien pris, dès le mois de votre passage à 110h et que vous puissiez donc bien bénéficiez des heures de congés supplémentaires qu’entraîne votre passage à 110h pour la fin de l’année 2016.

=> Si vous avez des problèmes avec ce calcul ou si vos services refusent de prendre cette disposition en compte, contactez nous pour que nous puissions intervenir.

Faisons bien appliquer tous nos droits !      

« Vacataires » : Recrutement de magasiniers, compensation travail en locaux aveugles, décompte du temps de travail, passage à 90h ! (28/01/2015)

SUD Culture Solidaires
Section de la Bibliothèque nationale de France
Local syndical, Tolbiac, T4, A2, bandeau sud
Poste : 49.24, messagerie : sud@bnf.fr et sudbnf@hotmail.fr
https://sudculturebnf.wordpress.com/

 

Réunion d’information syndicale SAMEDI 31 JANVIER, 13H00-14H00 LOCAL SYNDICAL TOLBIAC (T4, A2)

 

Actuellement, la section SUD Culture de la BnF agit pour les droits des « vacataires » sur plusieurs dossiers importants :

  •  La BnF organise en avril prochain un recrutement direct de magasiniers-ères, pour 35 postes, avec des inscriptions ouvertes jusqu’au 5 février. Ce nombre de postes nous parait insuffisant et nous dénonçons l’absence d’un volet interne permettant de titulariser les « vacataires » de la BnF, en particulier ceux/celles ayant de l’ancienneté. Des précisions ont été apportées sur ce recrutement direct, dont nous vous ferons part.
  • La section SUD Culture de la BnF demande que les agent-e-s « vacataires » bénéficient eux/elles aussi des jours de repos en compensation du travail en locaux aveugles, qui concerne beaucoup d’entre eux/elles. Leur exclusion de ce dispositif est une injustice qui ne repose sur aucun fondement. Mettons-y fin.
  • Pour les « vacataires » travaillant en service public, le temps de travail compté dans GTA est le temps prévu sur les plannings et non pas le temps de travail réellement fait, juste avant et juste après les plages planifiées. De ce fait, une part significative du temps de travail des « vacataires » n’est pas prise en compte, ce qui est anormal. Il faut désormais que l’ensemble du temps de travail soit compté.
  • Depuis juin 2013, la direction de la BnF refuse d’appliquer la disposition gagnée en 2008, qui garantit la réattribution de tous les contrats de travail de 90h par mois aux « vacataires » à 80 heures les plus ancien-ne-s dans les départements. La BnF ne peut pas ainsi renier ses propres engagements. Il faut réattribuer tous les contrats à 90h libérés depuis 2013.
  • Le système d’avancement des « vacataires » mis en place en 2012 prévoit une part variable, d’un faible montant, ce qui est à la fois ridicule et permet des attributions arbitraires. Il faut la supprimer et intégrer son montant dans la part fixe d’avancement.

 

Réunissons nous le samedi 31 janvier pour faire le point sur ces sujets et voir ensemble comment faire avancer les revendications pour améliorer la situation des « vacataires » à la BnF !

 Pour connaître nos droits, pour les défendre, pour en gagner de nouveaux, pour lutter contre la précarité, informons-nous, réunissons-nous, organisons-nous !

Organisation d’un recrutement direct de magasiniers-ères à la BnF en 2015 (28/11/2014)

SUD Culture Solidaires
Section de la Bibliothèque nationale de France
Local syndical, Tolbiac, T4, A2, bandeau sud
Poste : 49.24, messagerie : sud@bnf.fr et sudbnf@hotmail.fr
https://sudculturebnf.wordpress.com/

Lettre d’information syndicale aux « vacataires » de la BnF du 28 novembre 2014.

La BnF vient d’annoncer qu’elle organisera en 2015 un recrutement de magasiniers-ères des bibliothèques, dit « sans concours », avec des inscriptions en ligne, du 5 au 30 janvier 2015.

Ce recrutement est important, car il est l’occasion pour les contractuel-le-s à temps incomplet de sortir de la précarité, après parfois des années comme « vacataires », et de devenir fonctionnaires. Cela d’autant plus que la BnF a annoncé qu’il y aurait un volet interne dans le cadre de ce recrutement, qui sera réservé semble-t-il aux agents qui travaillent déjà dans l’établissement.

Mais pour la section SUD Culture de la BnF, des questions essentielles se posent, vu l’enjeu de ce recrutement  :

  •  Comment va s’organiser le volet interne de ce recrutement et quels seront les critères pour en bénéficier ? Car le texte légal concernant les recrutements en pieds de corps pour les magasiniers-ères ne prévoit pas de recrutement interne en tant que tel. C’est d’ailleurs un manque que notre organisation syndicale dénonce depuis des années. Dans le passé, à chaque fois que la BnF a organisé un recrutement dit « sans concours », la mise en place d’un volet interne a résulté d’un bricolage. Nous souhaitons donc des précisions sur ce qu’il en sera cette fois-ci. De plus, pour notre organisation syndicale, ce recrutement doit permettre de titulariser les très nombreux/ses collègues contractuel-le-s à temps incomplet qui ont été exclu du processus de titularisation organisé dans le cadre de la loi Sauvadet, à cause des conditions beaucoup trop restrictives pour être éligibles. La section SUD Culture de la BnF demande donc que 75 % des postes prévus à ce recrutement soient réservés au volet interne, afin de permettre une sortie de la précarité d’agents qui sont pour beaucoup en CDI et qui travaillent à la BnF depuis de nombreuses années.
  • Combien de postes seront proposés dans le cadre de celui-ci ? La BnF a perdu plus d’une soixantaine de postes de magasiniers-ères depuis 2010, ce qui pose de lourds problèmes dans tous les services, avec des plannings de service public extrêmement contraints, une surcharge de travail, des retards dans les chantiers internes, etc… Il faut donc qu’au minimum ce recrutement permette de combler ces pertes et de revenir à un effectif normal pour assurer le bon fonctionnement de la BnF.
  • Quelles seront les critères de sélection de la commission ? Pour notre organisation syndicale, puisque ce recrutement doit permettre enfin une sortie de la précarité d’agents ayant de l’expérience et de l’ancienneté au sein de la BnF, alors l’ancienneté accumulée doit justement être le premier critère de choix. Car il ne serait pas acceptable que l’établissement ne prenne pas en compte le savoir-faire et l’expérience d’agents travaillant ici depuis 6, 8, 10 ans ou plus et les laisse dans la précarité, sans réelle perspective d’en sortir, puisqu’ils/elles sont exclu-e-s du processus de la loi Sauvadet.
  • Comment ce recrutement dit « sans concours » va s’articuler avec la poursuite du plan de titularisation prévu par la loi Sauvadet ? En effet, il reste à la BnF 12 agents qui sont éligibles à la titularisation dans le cadre de la loi Sauvadet en tant que magasiniers-ères des bibliothèques. Ces agents là bénéficient d’un droit à la titularisation qui peut s’exercer jusqu’en mars 2016 et qui est d’autant plus significatif que le ministère de la Culture a pris l’engagement que lors des recrutements réservés en catégorie C, il y aura autant de postes que de candidat-e-s. Donc, comment vont articuler ces deux types de recrutements et dans quel calendrier ?

La section SUD Culture de la BnF a posé ces questions à la direction de la BnF et attend des réponses précises à celles-ci. Mais surtout nous réclamons la prise en compte de nos demandes, afin que ce recrutement direct de magasiniers-ères soit une vraie occasion de sortir de la précarité pour le plus grand nombre possible de collègues contractuel-le-s à temps incomplet, en particulier pour les plus anciens-nes et ne soit pas une déconvenue ou une illusion, comme cela s’est vu trop souvent dans le passé lors de ce type de recrutement.

Les précaires ne sont pas les responsables de leur précarité, il faut maintenant qu’ils/elles en sortent !