Première réunion de négociation : le compte n’y est pas !

Une première réunion de négociation avec la direction a eu lieu lundi 30 mai après-midi, soit après un mois de lutte et 4 samedis de grève. Etaient présent du côté de la direction : Sylviane Tarsot-Gillery, directrice générale, Gilles Neviaski, directeur délégué aux Ressources Humaines et Frédérique Gerbal, directrice du Département de l’Administration et du Personnel. Des représentant-es de l’intersyndicale CGT, FSU et SUD Culture étaient également présent-es. Quatre « vacataires » qui s’étaient proposé-es lors de la dernière AG ont également pu assister à la réunion, malgré les réticences de la direction à la présence de personnel non syndiqué.

Point par point, ci-dessous les avancées et propositions qui ont pu être faites sur nos revendications :

* Appel de la liste complémentaire du dernier recrutement direct de magasiniers/ères :

Les 8 premières personnes de liste seront appelé-es septembre, dont les 4 vacataires y figurant. Le reste de la liste sera appelée d’ici la fin du 1er semestre 2017 (en plusieurs groupes du début de l’année 2017 au 30 juin). Le temps d’attente étant long pour la deuxième partie de cet appel, la direction a consenti à faire passer à 110h les 4 vacataires qui seront appelé-e-s en 2017 en attendant leur intégration en tant que magasiniers/ères stagiaires.

* Passage à 110h des vacataires qui le souhaitent :

La direction a procédé à un tri et constitué 5 catégories d’agent-e-s, parmi les 80 demandes qui ont été recensées (et non plus 70 comme annoncé au départ) :

1) Les 10 collègues vacataires qui ne relèvent pas de contrats sur financement BnF (Relire, CNL, Contrat Recherche type Labex, ou financé par la filiale…), seraient exclu-es des 110h car la direction dit ne pas avoir de maîtrise sur ces contrats d’un point de vue budgétaire.
2) Les vacataires qui sont sur la liste complémentaire et en attente de titularisation seraient exclu-e-s d’un passage à 110h, sauf pour les 4 collègues qui ne seront appelé-e-s qu’en 2017 (comme expliqué plus haut).
3) 7 agent-es du vestiaire : la direction refuse pour l’instant d’augmenter leur temps de travail en raison de la pénibilité de leur travail. En effet, une réorganisation générale de l’Accueil est étudiée en ce moment, il est nécessaire pour la direction d’attendre les résultats de cette étude. SUD culture a aussi fait remarquer que certain-es agent-es travaillent déjà 80 heures par mois, cet argument n’est donc pas recevable en l’état. Selon nous, ces agent-e-s pourraient se voir confier d’autres tâches telles que l’accueil des expositions, comme cela se fait déjà actuellement.
4) La direction a par contre retenu un groupe de 15 collègues pour un passage à 110h. Ils et elles auraient été sélectionné-e-s en raison de leur ancienneté (plus de 9 ans) et/ou en fonction de besoins spécifiques émis par leurs services.
5) Pour les 47 autres « vacataires », la direction propose un plan de formation aux concours et annonce un nouveau recrutement direct de magasiniers/ères en 2018. Nous ne savons ni le nombre de postes qui seront offerts, ni si une forme de volet interne pourrait être envisagée. D’autre part, nous avons aussi indiqué à la direction que l’ensemble des vacataires demandant à passer à 110H par mois ne sont pas nécessairement tous/tes candidats à une titularisation via un recrutement direct, notamment sur des postes de magasiniers/ères.

Si nous pouvons nous satisfaire de certaines avancées obtenues grâce à la lutte de ces dernières semaines, ces propositions restent largement insuffisantes en ce qui concerne le passage à 110h. Plutôt que d’opérer un tri parmi les vacataires sur des critères bancals, les représentant-es de SUD Culture ont proposé à la direction un passage à 110H gradué pour tous/tes les « vacataires » qui le souhaitent, par exemple par paliers de 10h ou 15h entre juillet et mars 2017, afin d’obtenir des augmentations de salaires pour tous/tes les collègues et non une partie. Nous n’avons pas eu de retours sur cette proposition.

* Passage en CDI des « vacataires » sur besoins permanents et embauche directe en CDI des « vacataires ».
La direction a annoncé une mise en application au 1er octobre.

* Comptabilisation intégrale du temps de travail dans GTA
La direction a donné un accord de principe, avec un temps de cadrage à déterminer (par exemple plafond de 10 minutes avant et après le badgeage, pour éviter les abus). Une réunion spécifique se tiendra en juillet pour étudier ce dossier. Il sera par ailleurs nécessaire de re-paramétrer GTA, ce qui pourrait prendre un peu de temps selon la direction.

* Majoration à 100% (au lieu de 50%) des heures travaillées en soirée et le dimanche
La direction a accepté de revoir cette revendication lors de la réunion consacrée à la comptabilisation intégrale du temps de travail dans GTA, au mois de juillet.

Pour la section SUD Culture de la BnF, les propositions de la direction, malgré quelques avancées, ne sont pas satisfaisantes notamment sur la question du passage à 110h. Le tri et la sélection entre « vacataires » n’est pas admissible !

Toutefois, selon nous ces quelques avancées montrent que seule la lutte paie, il faut donc rester déterminé-e-s pour gagner sur nos revendications! Pour rappel, vendredi prochain aura lieu une réunion au Ministère de la Culture, nous espérons à cette occasion pouvoir interpeller la tutelle et obtenir les moyens de mettre en place à la BnF le passage à 110h de tous/tes les agent-e-s qui le souhaitent, ainsi que l’arrêt des suppressions de postes.

Samedi 04 juin, toutes et tous en grève ! Rendez-vous 09h30 HALL EST !

Publicités