Archives du mot-clé BnF

Blocage de la BnF – communiqué de l’intersyndicale Culture

intersyndicale culture

Fermeture de la Bibliothèque nationale de France

À l’appel de l’intersyndicale Culture CGT-FSU-SUD-UNSA, le personnel de la Bibliothèque nationale France (BnF) en lutte contre la réforme des retraites mène aujourd’hui, jeudi 23 janvier 2020, une action forte sur le site François Mitterrand de la BnF. Dans la continuité des actions de la Culture menées ces dernières semaines au château de Versailles le 7 janvier, à la Cinémathèque le 8, au Conseil d’État le 10, au Mobilier national le 14, au musée Guimet le 15, au Musée du Louvre le 17, à la Bibliothèque publique d’information (BPI) le 18, à la BnF le 20 (vœux de la Culture) et en administration centrale le 21, les personnels de la BnF ont collectivement décidé de fermer l’établissement.

Nous ne sommes pas dupes des prétendues concessions du gouvernement. Nous sommes et resterons uni.e.s, aux côtés des autres secteurs, public comme privé, dans la rue et dans les actions.

Nos organisations syndicales appellent à continuer la grève et à multiplier les actions partout où cela est possible, pour amplifier la mobilisation et, toutes et tous ensemble, gagner le retrait du projet de réforme des retraites et à manifester nombreux et nombreuse !

Pour le retrait du projet de réforme des retraites Macron !

Le 23 janvier : retraite aux flambeaux (à Paris, RDV à 18h à Nation)

Le 24 janvier : manifestation (à Paris, RDV à 11 à République)

BNF fermée ce jeudi 23 par les grévistes !

À l’appel de l’intersyndical CGT FSU SUD Culture, le personnel de la BnF en lutte contre la réforme des retraites mène aujourd’hui, jeudi 23 janvier 2020, une action forte sur le site François Mitterrand de la Bibliothèque nationale de France. Dans la continuité des actions de la Culture au Musée du Louvre le 17, à la BPI le 18 et à la  BnF le 20 janvier 2020 (vœux de la Culture), nous avons collectivement décidé de fermer la BnF.

Notre mobilisation s’inscrit dans le mouvement de grève interprofessionnelle débuté le 5 décembre 2019, pour l’abandon du projet de réforme des retraites mené par le gouvernement Macron/Phillippe. Elle s’inscrit aussi dans la lutte que mène notre établissement depuis de nombreuses années contre la précarité grandissante, la dégradation de nos conditions de travail, et les vagues successives de suppressions de postes.

Nous ne sommes pas dupes des prétendues concessions du gouvernement.

Nous sommes et resterons uni.e.s, aux côtés des autres secteurs, public comme privé, dans la rue et dans les actions. Nous revendiquons l’unité interprofessionnelle qui fait notre force et nous permettra d’imposer un autre projet de société, dans lequel des services publics de qualité seront réellement accessibles à tous et à toutes et auront des moyens à la hauteur de leur besoin ainsi qu’un système de retraite par répartition qui sera non seulement conservé mais amélioré, selon les propositions portées par nos différentes organisations syndicales.

Contre la casse de la fonction publique et des services publics, nous fermons aujourd’hui la Bibliothèque nationale de France.

 Nos organisations syndicales appellent à continuer la grève et à multiplier les actions partout où  cela est possible, pour amplifier la mobilisation et, toutes et tous ensemble, gagner le retrait de la réforme des retraites !

L’intersyndicale de la BnF CGT FSU SUD Culture

Paris, le 23 janvier 2020

Retraites : Jusqu’au retrait, toujours mobilisés ! Grève reconduite à la BnF du 23 au 25 janvier !

Intersyndicale BnF CGT-FSU-SUD

Jusqu’au retrait, toujours mobilisés !

Mardi 21 janvier, les personnels de la BnF se sont de nouveau réunis très nombreux en assemblée générale, pour décider de la suite du mouvement alors que le projet de loi sur les retraites sera présenté en conseil des ministres vendredi 24 janvier en matinée.

L’assemblée générale des personnels a décidé de reconduire la grève du jeudi 23 janvier au samedi 25 janvier, et d’appeler l’ensemble de la BnF à faire du vendredi 24 janvier une journée toujours plus intense de mobilisation !

Prochains RDV BnF

►JEUDI 23 JANVIER
Grève et appel à déposer ses outils de travail
RDV 8h30 / HALL EST
>>> soyons le plus nombreux possible !

(actions symboliques similaires toute la semaine au niveau national).

Puis : RDV manifestation « aux flambeaux », 18h pl. de la Nation

►VENDREDI 24 JANVIER
!!! Grève à tous les étages à la BnF !!!
Manifestation nationale et interprofessionnelle
11h République

>>> RDV cortège BnF devant le « Go Sport »


Une mobilisation historique. Depuis plus de 40 jours, les secteurs professionnels du public comme du privé, mais aussi les étudiants et précaires entrent en lutte, se relaient, se soutiennent et s’organisent au gré de différentes actions et notamment dans la grève avec un objectif simple : obtenir le retrait de la contre-réforme des retraites et l’amélioration du système de retraite actuel, pour plus d’égalité et de justice sociale.

Le gouvernement, chaque jour plus fébrile, continue en vain de jouer tantôt le pourrissement de la mobilisation, tantôt la manipulation de l’opinion avec de fausses annonces concernant le retrait de l’âge dit « pivot », de soi-disant pensions minimum garanties, ou encore les valeurs d’un système qui favorisait les retraites des femmes.

La réalité est toute autre, puisque chacun sait désormais qu’il devra travailler plus longtemps pour obtenir une retraite complète, et que le calcul des pensions sur l’intégralité des carrières ne pourra que faire baisser les pensions de manière générale. Tout aussi grave, cela pousse vers la capitalisation du système de retraite, qui est un cadeau fait tant aux fonds de pensions privés qu’aux plus riches, qui auront les moyens de s’assurer une retraite décente. Enfin, le système à point, outil de régulation des pensions pour l’aligner sur le contexte économique, donnera les pleins pouvoirs aux différents gouvernements en recherche de « solutions de financement » qui existent pourtant déjà (taxation des entreprises, lutte contre l’évasion fiscale, augmentation des salaires, baisse de l’âge de départ à la retraite pour créer de l’emploi et des cotisations supplémentaires, égalité des salaires hommes/femmes etc…).

Nous ne les laisserons pas faire !


La Culture dans la rue !

La Culture, qui a fait une entrée spectaculaire dans la lutte avec les actions de l’Opéra de Paris courant décembre, s’investit chaque jour toujours plus dans la mobilisation.

En soutien et aux côtés entre autres des grévistes de la RATP et de la SNCF, le blocage du Louvre initié par l’intersyndicale Culture CGT-FSU-SUD-UNSA vendredi 17/01 a connu un retentissement international.

Pendant ce temps, la coordination des bibliothèques en lutte bat son plein, avec une nouvelle AG réussie qui s’est tenue le 21/01 et un nouvel appel à continuer la mobilisation !

>> Vendredi 24/01, en grève et manifestation, toujours plus nombreux dans la rue au sein d’un cortège Culture et bibliothèques en lutte !


affiche 23 et 24 janvier

RESPECT DU DROIT DE GREVE et des GREVISTES à la BnF !

droit de grève BnF3.png

Les organisations syndicales CGT-FSU-SUD et l’assemblée générale des personnels dénoncent les pressions exercées sur les personnels en cette période de grève par une intervention sur les réseaux sociaux !

En effet, dans de nombreux services :
– il est demandé aux agents de se déclarer grévistes avant la cessation d’activité,
ceci n’est pas réglementaire

– il est demandé aux agents d’appeler le jour même pour se déclarer grévistes,
ceci n’est pas réglementaire

– il est demandé aux agents de fournir leur numéro de téléphone personnel,
ceci n’est pas réglementaire

– il est demandé à des agents dont ce n’est pas la catégorie ou le contrat et encore moins la fiche de poste de remplacer des grévistes,
ceci n’est pas réglementaire

– il est refusé à des agents de se déclarer en maladie sans justificatif les jours de grève,
ceci est contraire au règlement intérieur.  

– des agents se voient menacés d’être déclarés en abandon de poste lorsqu’ils sont grévistes plusieurs jours de suite et qu’ils n’ont pas prévenu leurs services,
ceci n’est pas réglementaire.  

De manière plus général, à la BnF il y a toujours eu une tolérance quant aux collèges qui refusaient de remplacer des grévistes (il est possible en effet de demander à un adjoint administratif de réaliser le travail d’un autre adjoint gréviste), désormais les remplacements sont systématisés et les pressions particulièrement fortes sur ceux qui refusent.

RESPECT DU DROIT DE GREVE et des GRÉVISTES à la BnF !

Comment stopper la CASSE DE NOS RETRAITES ? Assemblée Générale BnF mardi 3 déc., 12h30 HALL OUEST !

Intersyndicale BnF CGT-FSU-SUD Culture

LA « RÉFORME », C’EST TRAVAILLER PLUS LONGTEMPS POUR GAGNER MOINS !

Toutes les projections confirment une baisse importante du montant des retraites avec le système par points entraînant des pertes pouvant aller jusqu’à plusieurs centaines d’euros mensuel.

Le gouvernement souhaite également reculer l’âge de départ. Pour obtenir une pension de retraite à taux plein, il faudra donc travailler plus longtemps :
– 2 ans de plus pour les moins de 57 ans,
– 3 ans et 5 mois de plus pour ceux qui ont entre 30 et 39 ans,
– 4 ans et 3 mois de plus pour ceux qui ont moins de 30 ans.

QUE FAIRE POUR GAGNER LE RETRAIT DE LA « RÉFORME » ?

Il faut se mobiliser massivement et sur la durée (grève reconductible, manifestations, actions de proximité…). Pour cela, il est nécessaire de rassembler toutes les énergies et de porter des revendications de progrès (départ à 60 ans, 37 ans de cotisation, pas de retraite sous le SMIC…).

Après la journée du 5 déc., partout va se poser la question de la poursuite de la grève !

POUR S’ORGANISER ET AGIR TOUS ENSEMBLE SUR LA DURÉE RETROUVONS NOUS EN ASSEMBLÉE GÉNÉRALE*

> Mardi 3/12. 12h30, hall Ouest

* Vous bénéficiez d’une autorisation d’absence d’une heure sur votre temps de travail pour vous rendre à cette réunion – décret du 28/05/1982


JEUDI 5 déc. GRÈVE & MANIFESTATION
RDV CORTÈGE BnF :
MÉTRO JACQUES BONSERGENT, 14H

bnf_grève_14_05_16

 

Article de Livres Hebdo : La sécurité du site de la BnF en question après des suicides

Après un nouveau suicide survenu le 30 septembre sur l’esplanade du site de l’institution, syndicats et direction réfléchissent à la sécurisation des lieux.

Une dame s’est suicidée en se jetant depuis l’esplanade du site François Mitterrand de la Bibliothèque nationale de France (BnF) vers le jardin en contrebas, le 30 septembre. C’est la troisième fois en 2019 qu’une personne chute, volontairement ou accidentellement, dans le jardin de la BnF. La situation agace les syndicats du personnel, qui déplorent « la triste moyenne d’une chute par an depuis septembre 2009« , indique un communiqué de SUD Culture Solidaires. Depuis plusieurs années, la sécurisation du site pose question, tout comme la formation des personnels exposés à des situations auxquelles ils ne sont pas préparés. […]

Lire la suite sur le site de Livres Hebdo : https://www.livreshebdo.fr/article/la-securite-du-site-de-la-bnf-en-question-apres-des-suicides