Archives du mot-clé Sans-papiers

Soutenons la lutte des travailleurs sans papiers de Chronopost d’Alfortville !

Communiqué Union syndicale Solidaires

Depuis le 11 juin, plusieurs dizaines de travailleurs sans-papiers sont présents jour et nuit devant l’agence Chronopost d’Alfortville (Val-de-Marne).

Ces camarades ont travaillé ou travaillent en intérim pour Chronopost, filiale détenue à 100 % par La Poste (elle-même propriété de l’Etat).
Via la sous-traitance, La Poste fait travailler ces intérimaires sans-papiers dans des conditions indignes (embauche à 3 heures du matin, pas de droits aux arrêts maladie, pas de pause, heures supplémentaires non payées etc.) en profitant
délibérément de leur situation précaire sur le territoire.

Depuis le 11 juin, ces travailleurs sans-papiers sont en lutte pour exiger de La Poste les documents nécessaires à leur régularisation, leur embauche en CDI dans le Groupe La Poste et pour demander leur régularisation à la Préfecture du Val-de-Marne. Ils sont organisés dans le Collectif des Travailleurs Sans-Papiers de Vitry sur Seine et soutenus par Solidaires Val-de-Marne et par la Fédération SUD-PTT.

La lutte s’est ancrée dans la durée :
- 3 manifestations de rue de 150 travailleurs sans-papiers environ à chaque fois se sont déroulées dans Alfortville et dans Créteil (principale ville du département).
- Des rassemblements de soutien massifs et dynamiques se sont tenus devant l’agence Chronopost d’Alfortville et devant la Direction Régionale de La Poste à Créteil, devant le siège de Chronopost, de la Banque postale.
- L’agence de Mission intérim a été occupée pendant une matinée et une manifestation a lieu jeudi 22 août au siège de Derichebourg, agence d’Intérim qui sous-traite à Mission Intérim… Ils seront présents à la manifestation anniversaire
de St Bernard le 24 août.
- De nombreuses autres initiatives ont eu lieu et des rencontres avec d’autres secteurs en lutte.

La lutte de nos camarades sans-papiers de Chronopost est soutenue par plusieur-e-s élu-e-s du Val-de-Marne : Présidence PCF du Conseil Départemental du Val-de-Marne, député PS de la circonscription, maire PS d’Alfortville, députée européenne et élus municipaux de la France Insoumise etc.

Mais pour durer et gagner, le combat de nos camarades a également besoin de notre solidarité financière : pour assurer 24 heures sur 24 dans des conditions matérielles difficiles la présence de plusieurs dizaines de travailleurs devant l’agence Chronopost d’Alfortville, les besoins en ravitaillement, en hygiène et logistique sont quotidiens.

C’est pourquoi nous vous appelons à participer à cette solidarité en adressant un chèque à l’ordre de SUD-PTT 94, mention « Solidarité Chronopost » au dos, à l’adresse suivante : SUD-PTT 94, Maison des syndicats, 11/13 rue des archives 94010 CRETEIL cédex.

Si vous n’êtes pas trop éloigné-e-s vous pouvez également venir soutenir et rencontrer nos camarades travailleurs sans-papiers en lutte devant l’agence Chronopost d’Alfortville (2 chemin de Villeneuve Saint Georges à Alfortville).


solidarité avec les sans papiers

Publicités

Jeudi 22 août, avec les travailleurs sans-papiers de Chronopost Alfortville, devant le siège de Derichebourg !

Communiqué

Depuis le 11 juin, des travailleurs sans papiers en grève sont présents jour et nuit devant l’agence Chronopost d’Alfortville (Val de Marne), pour exiger leur régularisation. Ces travailleurs sont employés par Chronopost (filiale à 100% de La Poste), qui sous-traite leur embauche à la société Derichebourg, laquelle se cache derrière des sociétés de travail d’intérim, comme Mission Intérim. Ils sont soutenus par des dizaines de sans-papiers d’autres entreprises.

À ce jour, aucune société ne veut les reconnaître comme employeur et leur donner les documents permettant la régularisation ! Profitant des menaces d’expulsion qui pèsent sur ces salariés sans-papiers, le duo La Poste-Derichebourg les exploite sans scrupules : embauche à 3 ou 4 heures du matin pour décharger puis trier les colis Chronopost, emploi à temps partiel imposé pour des salaires de misère (600 euros en moyenne), pas de droit aux pause légales et au paiement des heures supplémentaires, renvoi immédiat en cas d’arrêt maladie…La société Derichebourg, en complicité avec Chronopost-La Poste, participe à un système opaque et pervers de sous-traitance en cascade qui permet à La Poste de réaliser d’importants profits. La Poste a d’ailleurs été récemment condamnée à 120 000 euros d’amende à la suite du décès au travail d’un salarié non déclaré, employé à travers la sous-traitance en cascade dans un établissement de traitement du colis.

La Poste réalise chaque année des bénéfices (entre 800 et 840 millions d’euros selon les années) grâce entre autres aux tarifs élevés et au système d’exploitation des sans-papiers dont Derichebourg est complice !

Derichebourg : complice de La Poste et profiteur !

Communiquant sur ses résultats le 31 mars 2019, Derichebourg se félicite de « la solidité du modèle économique du groupe ». On sait aujourd’hui à quoi ressemble ce modèle…
Le groupe est présent dans 15 pays, sur 3 continents, avec un chiffre d’affaire de 2,9 milliards d’euros en 2018. Il est roi de la collecte des déchets sur de nombreuses communes et agglomérations et de nombreux arrondissements parisiens. Mais sur quoi repose une telle « prospérité » de Derichebourg, qui par ailleurs se targue d’être un partenaire exemplaire de la COP 21 (lutte contre le changement climatique) ? La question mérite d’être posée à la lumière des pratiques de Derichebourg pour le compte de Chronopost-La Poste !

Derichebourg participe à l’exploitation des sans-papiers de Chronopost !
Derichebourg doit contribuer à leur régularisation !

Jeudi 22 août : rdv à 15H au métro Porte Dorée

Puis à 16H devant Derichebourg (119 av. du Gal. Michel Bizot- Paris 12)


CTSPV _ SUD PTT _Solidaires 94 _ CNT SO
Soutenus par FSU-94 UL CGT Alfortville / Maison-Alfort CGT-TEFP 94

Lutte des travailleurs sans papiers de Chronopost Alfortville : rassemblement devant la Banque Postale jeudi 1er Août- 16H

Communiqué

Les travailleurs sans papiers de Chronopost Alfortville devant la Banque Postale, 115 rue de Sèvres-Paris
Jeudi 1er Août- 16H

Depuis le 11 juin, des dizaines de travailleurs sans papiers sont installés devant l’agence Chronopost d’Alfortville pour exiger leur régularisation, victimes d’un système de sous-traitance en cascade qui permet à Chronopost de traiter ses colis à des couts de production toujours plus bas. De nombreux autres travailleurs sans papiers de la région les soutiennent.

Les travailleurs sans papiers sont de la main d’oeuvre sans défense et sans droits pour ces patrons sans scrupules (heures sups. pas payées, contrats non reconduit en cas de maladie…). Rappelons que Chronopost est une filiale à 100% de La Poste, elle-même appartenant totalement à l’Etat, et donc soumise à la tutelle du gouvernement.

Depuis le 11 juin, la Direction du Groupe La Poste, comme celle de Chronopost, fuient leurs responsabilités en faisant semblant d’ignorer les pratiques de leurs sous-traitant dans leurs propres locaux, sur leurs lignes de production !
La préfecture du Val de Marne, quant – à elle, n’a pas donné de nouvelles depuis une rencontre avec une délégation de travailleurs et leurs soutiens à la mairie d’Alfortville, le 2 juillet.

Plusieurs manifestations et rassemblements, soutenus par de nombreux élus et personnalités ont eu lieu depuis le 11 juin, devant la direction régionale de La Poste à Créteil, au TGI de Créteil, devant le siège de Chronopost à Paris, devant la Direccte du Val de Marne…

Mais encore et toujours, ce sont le mépris et le déni des patrons et de l’Etat qui nous sont opposés !!!

Jeudi 1er Août, devant le siège national de La Banque Postale, nous interpellerons à nouveau la Direction de La Poste, véritable employeur des sans-papiers.

➢ La Poste doit donner les documents et embaucher ces travailleurs !
➢ L’Etat doit les régulariser !


CTSPV _ SUD PTT _Solidaires 94 _ CNT SO
Soutenus par FSU-94 UL CGT Alfortville / Maison-Alfort CGT-TEFP 94

Castaner, ministre de l’intérieur, devient-il ministre du travail ? Philippe Wahl (PDG de La Poste) entre-t-il à son cabinet ?

Communiqué soutien à la lutte des travailleurs sans papiers d’Alfortville

C’est en tout cas la question que nous pouvons légitimement nous poser, après la séance de grand guignol que nous a servi jeudi 18 juillet au matin la Direction de la DIRECCTE 94.

Qu’on en juge ! Hier matin, 150 travailleurs sans papiers et leurs soutiens (CTSPV, SUD PTT, Solidaires 94, UL CGT Alfortville…) se sont rassemblés devant l’antenne départementale du ministère du travail (DIRECCTE) à Créteil.

L’objectif était de rappeler la DIRECCTE à ses responsabilités dans ses missions de contrôle des entreprises, comme Chronopost, qui bafouent allègrement le droit du travail en matière de sous-traitance et de marchandage de main d’oeuvre.

Nous souhaitions aussi, à travers la DIRECCTE, interpeller directement la ministre du travail, Muriel Pénicaud, qui n’a toujours pas répondu aux questions du député Luc Carvounas sur la situation des travailleurs sans papiers de Chronopost. Une audience avec le Directeur de l’antenne Val de Marne avait été demandée et accordée, entre autres par l’intermédiaire de Mme la sénatrice Sophie Taillé-Polian, qui devait y participer.

La DIRECCTE avait au passage mis son véto à toute participation à l’entrevue de la section CGT locale du ministère du travail, syndicat qui a toujours exprimé son soutien aux luttes des travailleurs sans papiers. L’ensemble des soutiens et des travailleurs présents ont chaleureusement salué l’engagement des camarades de la CGT Ministère du travail.

Alors que la délégation était constituée (sans présence de la section CGT donc) et s’apprêtait à accompagner madame la sénatrice à l’entrevue, à travers une haie de policiers barrant l’entrée, une représentante des forces de l’ordre indiquait que l’audience était …annulée !!!!

Cet incroyable revirement du ministère du travail semble dû à un oukase de la Préfecture du Val de Marne, qui aurait exercé des pressions assez fortes pour que la DIRECCTE se couche et annule l’entrevue !

En outre, les agents de l’inspection du travail qui prenaient leur pause se sont retrouvés enfermés dehors, ne pouvant plus retourner travailler. Les usagers qui avaient rendez-vous se sont fait renvoyer chez eux, le tout sur décision de la Préfecture. Nous dénonçons cette rupture de la continuité du service public, et une influence extérieur indue de la préfecture au sens des Conventions Internationales n°81 et 129 de L’OIT qui garantissent l’indépendance de l’inspection du travail. La foire aux abus de droit est ouverte !

Cette attitude signifie-t-elle un durcissement très net de l’Etat à l’encontre des travailleurs en lutte à Alfortville ?

Alors que des démarches en direction de la Préfecture, entreprises en particulier par de nombreux élus du département (députés, sénateurs, conseillers départementaux, maires…) sont engagées, la séance de ce jour le laisse fortement penser !

Nous dénonçons avec force l’aplatissement des représentants du ministère du travail devant ceux du ministère de l’intérieur ! Nous condamnons avec autant de force les complicités de caste et de classe entre les dirigeants de ces ministères et la Direction de La Poste !

Les organisations engagées dans ce conflit, les travailleurs concernés et leurs soutiens n’entendent pas baisser les bras, et continuent d’exiger avec force et détermination la régularisation des travailleurs en lutte. Le combat contre « l’esclavagisme moderne » à la Poste est toujours plus d’actualité.

Dans les prochains jours, les prochaines semaines, ce combat se poursuivra avec toutes les initiatives et mobilisations nécessaires.

Alfortville, le 19 juillet 19


CTSPV _ SUD PTT _Solidaires 94 _ CNT SO
Soutenus par FSU-94 UL CGT Alfortville / Maison-Alfort CGT-TEFP 94

Les travailleurs sans papiers de Chronopost Alfortville devant la DIRECCTE 94 (ministère du Travail) Le jeudi 18 juillet à 11H

Communiqué

Depuis le 11 juin, des dizaines de travailleurs sans papiers de Chronopost sont en lutte. Ils sont installés, avec des centaines d’autres travailleurs sans-papiers, devant l’agence Chronopost d’Alfortville pour exiger leur régularisation, victimes d’un système de soustraitance en cascade qui permet à Chronopost de traiter ses colis à des couts de production toujours plus bas.

Les travailleurs sans papiers sont de la main d’oeuvre sans défense et sans droits pour  ces patrons sans scrupules (heures sups. impayées, contrats non reconduits en cas de maladie…).

Rappelons que Chronopost est une filiale à 100% de La Poste, elle-même appartenant totalement à l’Etat, et donc soumise à la tutelle du gouvernement.

Depuis le 11 juin, la Direction du Groupe La Poste, comme celle de Chronopost, fuient leurs responsabilités en faisant semblant d’ignorer les pratiques de leurs sous-traitant dans leurs propres locaux, sur leurs lignes de production !

Mardi 11 juillet, plus de 300 travailleurs et soutien ont manifesté devant le siège national  de Chronopost, avec le soutien de nombreux élu-es et porte-paroles de mouvements politiques et syndicaux. Cela a été l’occasion de dénoncer la duplicité et l’attitude de déni permanent des patrons de Chronopost.

La préfecture du Val de Marne, quant à elle, n’a pas donné de nouvelles depuis une rencontre avec une délégation de travailleurs et leurs soutiens à la mairie d’Alfortville, le 2 juillet.

La mobilisation continue donc, massive et déterminée.

Jeudi 18 juillet, nous interpellerons le ministère du Travail, en nous rassemblant à 11 heures devant la DIRECCTE 94, immeuble Le Pascal, 101 avenue du Gal. De Gaulle, Créteil (centre commercial Créteil Soleil).

>>> La Poste doit donner les documents et embaucher ces travailleurs !

>>> L’Etat doit les régulariser !

chronopost os

Avec le soutien de l’UL CGT Maisons Alfort / Alfortville et la FSU Val de Marne /  CGT-TEFP 94

Après 3 semaines de lutte, les travailleurs sans-papiers de Chronopost enfin invités à une table ronde ! Rassemblement le 09/07

Communiqué de presse

Le 02 juillet 2019

Alors que la lutte des sans-papiers de Chronopost s’inscrit dans la durée, alors que le Groupe La Poste et Chronopost restent sourds et muets, une table ronde a réuni à la mairie d’Alfortville. le mardi 2 juillet le député Luc Carvounas, le maire Michel Gerchinovitz, un représentant du préfet du Val-de-Marne, avec les délégués des travailleurs sans-papiers de Chronopost, le Collectif des Travailleurs Sans-papiers de Vitry, l’Union Syndicale Solidaires du Val de Marne et la Fédération Sud- PTT.

Cette rencontre, précédée d’une manifestation de près de 200 camarades en direction de  la mairie, fut l’occasion pour les travailleurs en lutte et leurs soutiens de dénoncer une  nouvelle fois les pratiques scandaleuses de La Poste et de Chronopost en matière de sous- traitance en cascade et d’exiger la régularisation et l’embauche en CDI de l’ensemble des  travailleurs en lutte.
Si à ce stade, aucun engagement n’a été pris par la Préfecture, les travailleurs et leurs soutiens espèrent que dans le cadre du travail initié avec les élus et les collectivités, un véritable dialogue s’engage et aboutisse à un règlement positif global de l’ensemble des  situations.
Pour cela, il est indispensable de maintenir la pression et la mobilisation. Des initiatives sont d’ores et déjà programmées, en particulier

un rassemblement mardi 9 juillet à partir de 16h devant le siège national de Chronopost, 3 boulevard Romain Rolland Paris XIVème (métro Porte d’Orléans).

Les travailleurs sans-papiers et leurs soutiens tiennent à saluer la victoire des camarades postiers des Hauts de Seine, venus apporter leur soutien sur le piquet de Chronopost, qui après 15 mois de grève ont obtenu la satisfaction de leurs revendications. Une preuve, s’il en fallait que seule la lutte déterminée peut conduire à la victoire


Pour tout contact :
CTSPV : Christian Schweyer 06 71 64 15 38
Solidaires 94 : Thierry Lescant 0§ 62 09 31 83 / Jean-Louis Marziani 06 70 94 20 16
Fédération SUD PTT : Eddy Talbot 06 58 94 77 79

chronopost os

Avec le soutien de l‘UL CGT Maisons Alfort / Alfortville et la FSU Val de Marne


 

Pétition de soutien en ligne à signer et relayer : http://chng.it/XWfPjQyNBB

Soutien aux travailleurs sans papiers de Chronopost Alfortville en lutte : pétition à signer et faire circuler !!!

POUR SIGNER LA PETITION, C’EST ICI


Nous, soussigné-e-s, soutenons les travailleurs sans papiers et leur Collectif des Travailleurs Sans Papiers de Vitry, en lutte depuis le 11 juin 2019

Ces travailleurs sont victimes d’uns sous-traitance en cascade dont LA POSTE est le donneur d’ordre. Ils luttent pour obtenir leur régularisation et leur intégration au sein de La Poste. Dès à présent la direction de La Poste doit fournir les documents pour permettre leur régularisation.

Régularisation des Postiers sans papiers en lutte !

Ce qui se cache derrière Chronopost…
Chronopost est une marque de La Poste, spécialisée dans l’envoi du courrier express : les produits Chronopost sont vendus dans tous les bureaux de Poste. Les envois de courrier en Chronopost, aux tarifs élevés, rapportent beaucoup d’argent à La Poste.

Mais derrière ces produits vantés par La Poste pour leurs délais de livraison express, derrière la marque Chronopost, se cache une réalité sordide et inhumaine !

La Poste, c’est l’État (100% de capitaux publics)… Et pourtant !!!
Pour décharger les camions transportant les envois Chronopost et pour trier ces envois afin de permettre leur distribution, La Poste utilise en toute connaissance de cause des travailleurs sans papiers privés des droits élémentaires dont bénéficient les autres salariés en France.

La Poste profite des menaces d’expulsion du territoire qui pèsent sur eux pour imposer des conditions de travail qui ne respectent ni le droit du travail ni la dignité humaine. Ces travailleurs embauchent à 3 ou 4 heures du matin. Employés à temps partiel, leur salaire mensuel s’élève à 600 euros. Les heures supplémentaires ne sont pas payées ! S’ils réclament, c’est la porte, sans possibilité de se défendre à cause de leur situation de sans-papiers ! De même en cas de maladie ou de revendications.

Depuis le 11 juin, plusieurs dizaines de travailleurs sans-papiers employés par Chronopost sont présents jour et nuit devant l’agence d’Alfortville pour demander leur régularisation.

– Venez les rencontrer devant l’agence Chronopost – 2 chemin de Villeneuve St Georges à Alfortville (94 Val de Marne)
– Versez à la caisse de solidarité qui permet d’organiser le piquet devant l’agence Chronopost d’Alfortville !
– Signez la pétition pour la régularisation des travailleurs sans-papiers de Chronopost !

Collectif des Travailleurs Sans Papiers de Vitry
SUD solidaires PTT
Union syndicale Solidaires 94
Confédération Nationale du Travail – Solidarité Ouvrière
Union locale CGT de Maisons-Alfort / Alfortville

Lien à faire circuler pour signer et faire signer la pétition :

https://www.change.org/p/a-monsieur-le-pr%C3%A9sident-du-groupe-la-poste-soutien-aux-travailleurs-sans-papiers-de-chronopost-alfortville-en-lutte?recruiter=973047359&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition

égaux égales