Troisième journée d’action contre la précarité réussie à la BNF !

Hier le 21 mai, pour le troisième samedi consécutif, les personnels de la BNF et en particulier les « vacataires » ont fait grève contre la précarité et pour l’emploi.bnf_grèv_2105
Comme les fois précédentes, les agent-es grévistes s’étaient rassemblé-es dès 10h dans le Hall d’entrée pour distribuer des tracts et aller à la rencontre du public. Des banderoles ont été accroché-es en plusieurs endroits du site et les agent-es ont donné de la voix pour faire entendre leurs revendications.
En début d’après-midi, des camarades en lutte ainsi que de nombreuses personnes solidaires se sont rassemblé-es dans le hall d’entrée. Après avoir scandé tous ensemble des slogans, une prise de parole a eu lieu : des vacataires du Louvre, des collègues du château de Versailles, de précaires de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur ont exprimé leur soutien et parlé des luttes en cours dans leurs secteurs.
grève_bnf_22maiAgent-es grévistes et personnes solidaires ont ensuite fait irruption dans le grand auditorium où se tenait une conférence et ont envahi la scène. Une déclaration sur la situation des précaires de la BNF a été lue, que le public a largement applaudi.
Après une manifestation bruyante dans le déambulatoire du Haut-de-Jardin, les caisses ont été bloquées pendant plus de deux heures, rendant ainsi les expositions gratuites.
A ce jour la direction n’a toujours pas pris contact avec les personnels en lutte. Pire, sur ordre de la direction, des agents de sécurité ont tenté d’empêcher des grévistes de descendre en Rez-de-Jardin alors qu’ils et elles voulaient informer les collègues des suites du mouvement. C’est inadmissible! Ces tentatives d’intimidation contre des agent-e-s de la BnF qui ont le droit de se déplacer librement sur leur lieu de travail doivent cesser immédiatement !
En effet, après s’être réuni-es en AG, les agent-es ont appelé à reconduire la grève samedi 28 mai car si le Ministère a promis qu’une réunion aurait lieu prochainement aucune date précise n’a été fournie. Et pendant ce temps-là, la direction de la BNF poursuit sa politique de l’autruche, qui témoigne d’un vrai mépris pour les agent-e-s en lutte, surtout pour les plus précaires et qui ne peut qu’avoir un impact négatif pour l’image de la BnF, ses usagers/ères et son personnel.
bnf_greve_21mai
Les personnels plus que jamais déterminés réclament toujours :
> passage en CDI et à 110h par mois de tous/tes les vacataires qui le souhaitent, pour un emploi stable et une augmentation significative des salaires.
> appel rapide et intégral de la liste complémentaire du recrutement direct de magasiniers/ères, pour titulariser les précaires en attente et aussi renforcer les équipes
> comptabilisation intégrale du temps de travail des vacataires
> arrêt des suppressions de postes et hausse du budget

Afin de soutenir la mobilisation des agent-e-s les plus précaires de la BnF, une caisse de soutien a été mise en place  :
https://www.lepotcommun.fr/pot/jqqioca7
Publicités