Après l’évacuation policière de la Commune Libre de Tolbiac, participons à la protestation et étendons la lutte !

 

UL

Paris, le 20/04/2018

L’Union Locale Solidaires des 5e-13e arrondissements de Paris et d’Ivry-sur-Seine dénonce avec la plus grande fermeté l’intervention policière qui a eu lieu ce matin contre le centre universitaire Pierre Mendés-France de l’université Paris 1 et affirme tout son soutien aux occupants et aux occupantes de ce site, dont ses sections de Solidaires Etudiant-e-s Paris 1 et de SUD Education Paris 1. Nous condamnons les violences qui ont eu lieu à cette occasion de la part de la police, violences qui ont blessé plusieurs occupants et occupantes.

Cette répression forcenée, ainsi que celles qui ont lieu contre d’autres centres universitaires occupés, montre une fois de plus la volonté du gouvernement de faire taire par la force toute contestation de sa politique sociale et économique, qui n’est au service que des patrons.

Nous tenons de nouveau à rappeler que la grève des étudiant-e-s et des personnels, enseignant-e-s et BIATSS, de l’université est pleinement légitime, car elle vise à défendre le service public de l’enseignement supérieur et à s’opposer à toute sélection à l’entrée des universités, à toute remise en cause de l’égalité qui devrait prévaloir entre établissements universitaires, au manque de moyens, au manque de postes, à la précarité et au tri social qui fait qu’un enfant d’ouvriers ou d’ouvrières n’a qu’une chance infime d’arriver jusqu’à l’université.

Cette grève contre la loi ORE et parcoursup, qui ne cesse de s’amplifier à l’échelle hexagonale, s’inscrit dans une mobilisation générale pour la défense des services publics, pour la défense des droits sociaux individuels et collectifs des travailleurs et travailleuses, pour la défense de meilleures conditions de travail, pour un partage égalitaire des richesses et des ressources, pour le partage du travail et le refus de la précarité, en lien avec la grève des cheminots et cheminotes et avec les mobilisations dans l’éducation, la Culture, la santé, les EHPAD, le commerce, la Poste, etc….

Dans ces conditions, face à l’offensive générale de l’état et du patronat contre les droits sociaux ; face à la répression généralisée, de Notre-Dame-des-Landes à Tolbiac, des gares à Bure, notre organisation syndicale appelle :

  • A participer massivement à toutes les actions de soutien à la grève dans les universités et à toutes les protestations contre les évacuations et la répression étatique.
  • A soutenir les grèves dans les différents secteurs en cours, par tous les moyens possibles.
  • A organiser dans les quartiers, les villages et les villes des comités de soutien ou des comités de défense des services publics, réunissant syndicats, associations et usagers/usagères.
  • A organiser dans tous les lieux de travail et d’étude des réunions syndicales ou des assemblées générales afin de débattre de la situation et de voir comment étendre la mobilisation partout où c’est possible, en s’appuyant sur des intersyndicales tournées vers la lutte.
  • A se mettre en grève dans tous les secteurs qui le peuvent, dans le public comme dans le privé, en s’appuyant sur les préavis de grève existants pour le secteur public et les appels à la grève dans le secteur privé.
  • A manifester massivement le MARDI 1er Mai et à faire de la période du 2 au 4 mai, avec en particulier le JEUDI 3 Mai, un moment de mobilisation générale interprofessionnelle, afin de construire la grève générale reconductible et le blocage de l’économie, seuls moyens d’arrêter la destruction sociale du capitalisme et de regagner nos droits sociaux.

Solidarité et mobilisation contre la répression !

Organisons nos luttes, étendons les grèves et bloquons !

unionsolidairesparis13@gmail.com

 

Publicité